Nord-Kivu : Suite et fin des consultations populaires organisées par le Notable Rubens Mikindo, il regagne Kinshasa avec une base des données bien fournie

0 Shares

Il lui a suffi deux jours, jour pour jour,   d’entretiens  marathon   entre  le ministre d’Etat   honoraire Rubens Mikindo et toute la couche de la population, représentée au Nord-Kivu dont, les Mouvements citoyens, la société civile, les députés provinciaux, les chefs coutumiers, le Barza-Inter-communautaire, les confessions religieuses, les étudiants, motards et autres communautés afin de  recueillir les avis et considérations sur les situations socio-politique et économique de la province du Nord-Kivu. Ceci dans le but de les apporter à qui de droit  pour trouver des solutions idoines afin améliorer le train -train quotidien  de ses compatriotes.

à l’hôtel Karibu avec les chefs coutumiers du Nord-Kivu

Le Notable Rubens Mikindo en a fait de  sa propre bonne volonté  dans le but d’intervenir    entant que  fils du Nord-Kivu et acteur politique, aujourd’hui  détenteurs du pouvoir exécutif par l’entremise de l’UDPS, Parti au pouvoir. Il revient  sur l’objet de ses réceptions qu’il a effectué  en date du 15 au 16 Avril  à l’hôtel Ihusi et  à l’hôtel Karibu de Goma : « J’ai eu à consulté une très grande partie des couches sociales de notre population du Nord-Kivu  pour m’imprégner des véritables problèmes  se posant ici sur le plan sécuritaire, économique et sociale  et ceci m’a poussé plus à écouter tout le monde, mêmes les autres communautés ne faisant pas parties des ressortissant du Nord-Kivu »  déclare-t-il et d’ajouter que, nous devons savoir plus comment allons-nous arriver à mettre fin sur ce  cycle des violences  qui se font chez nous, il y a de cela  presque trois décennies.

Avec les confessions religieuses du Nord-Kivu

Les langues se sont déliées  

Ces communautés vivant  au Nord-Kivu ont parvenu à donner leur lecture vis-à-vis  de l’Etat de Siège qui selon eux a un bilan partagé car il y a ses points forts et ses faiblesses, l’adhésion de la RDC dans la communauté des pays d’Afrique de l’Est  et de l’économie de la province. Ceci dans le but de savoir comment le fils du Nord-Kivu  peut parvenir a acheminé ces désidératas aux décideurs afin  d’avoir aussi autres versions  des faits qui ne sont  pas officielles, mais d’un haut cadre de l’UDPS, venu en savoir plus  et plaidé en homme d’Etat  pour des solutions  vite-feu. «  Je ne suis pas en mission officielle, mais  je suis tout de même fils du terroir  et c’est nous qui avons le pouvoir entre nos mains, j’ai obtenu une base des données et je vais faire en sorte que cela soit mis à profit  et cela, en complémentarité du travail abattu par le gouvernement de la République » insiste-t-il en poursuivant qu’il  préfère appuyer le gouvernement afin  d’amener, la paix, la véritable  dans la partie Est de la République Démocratique du Congo.

la communauté Lusu Lega de Walikale

Cette fois-ci, ils ont donné la parole aux citoyens ordinaires

Avec son équipe technique dans ces travaux de deux jours ouvrables

Donc, Rubens Mikindo Muhima rentre pour Kinshasa en homme comblé car sa visite familiale a été mise au profit de ses compatriotes  pour s’immerger plus de ce que pense la population  de la gestion  politique  du moment, de leurs avis et considérations  afin de  faire mieux pour la population du Nord-Kivu.  Le leader de l’Est comme les Nord-Kivuciens préfèrent le surnommés, Rubens Mikindo a rassuré la population qu’il n’est pas démagogue et que la solution ne sera pas du tic au tac, mais avec la volonté politique  des uns et des autres, il pense être sur la meilleure voie  afin d’apporter sa contribution à son cher président de la République, Félix Tshisekedi et ses compatriotes de sa province natale. Donc la suite reste à suivre car la volonté politique du chef de l’Etat et de certains de ses collaborateurs  est visible sur ce point-là. Donnons donc la chance aux initiatives meilleures de tout un chacun des congolais.

Pas de commentaire!

De leur côté, ils ont été satisfaits de la stratégie de communication qu’à élaborer le ministre honoraire Rubens Mikindo. Ces derniers soutiennent que, quand les autorités arrivent à Goma, ils ne voient pas souvent les citoyens ordinaires, mais plutôt, ils consultent les élus nationaux et des décideurs  qui ne parlent pas souvent  de leur situation à la base. C’est le cas  du Chef  de la communauté Hutu de Rutshuru, Emmanuel Gashamaba  pense que Rubens Mikindo doit directement parler de la situation humanitaire en territoire de Rutshuru où la population  se vidée de son milieu naturel suite aux affrontements du M23 et des FARDC et  leur situation ne semble pas s’améliorée.

Norbert Mwindulwa     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.