Nord-Kivu : Lutte Pour Le Congo dénonce l’ingérence politique de L’UDPS dans la nomination du représentant de la Société Civile à la Présidence de la CENI/RDC

0 Shares

Tenant compte des sujets d’actualités  en RDC,  le devoir citoyen interpelé l’Organisation Lutte pour le Congo  dans le but de prévenir sur des questions  des engins de l’air dont la reforme électorale en RDC, la Gouvernance éthique, engin et motif de ressassement de la population  en remplacement d’urgence processus électoral –enrôlement.  Cette organisation a tenu  une conférence de presse  ce 27 Aout 2020 dans la salle de l’UPNC à Goma  afin d’exprimer sa crainte  sur ce processus électoral  en cours  de préparation.

les membres de l’organisation Lutte pour le Congo font le point à la presse de Goma

 En tant qu’une partie de la Société civile Congolaise, l’un de leur devoir  est de faire une lecture non partisane des éléments politiques  et d’en porter des solutions idoines quand à ce. C’est un motif d’appel aux journalistes  afin de venir relayer  leur analyse de la situation politique générale de la RDC. D’âpres son Président, Simon Mukenge Cicéron , sa structure , Lutte pour le Congo félicite d’abord la passation civilisée du  pouvoir dans notre pays entre ‘ancien et le nouveau président de la République : «  étant une première depuis l’accession de notre pays à l’indépendance  et nous abstenons de prendre des positions sur des circonstances des organisations du scrutin   dont fait l’objet, en faveur ou en défaveur  des gagnants comme des perdants » se serve-t-il en ajoutant que,  toute œuvre humaine ne manque pas des imperfections  dit-on , mais  également la présidence de la Société Civile est conduite par  le Représentant de la Société Civile.

ils sont là, non comment !

Trafic d’influence et non la démocratie

 De ce fait, cette organisation s’est dite surprise de voir des appels  de manifestation  contre entérinement d’un citoyen, congolais  dénommé Rossard Malonga : « nous avons suivis des débats accusatoires et philosophiques de la part de nos pères spirituels  sur les thèmes Consensus et Vote. Alors que les procédures ont été qualifiées de régulières jusqu’à leurs dernières étapes où un seul candidat a été resté pour présenter aux congolais »  déclare-t-il. Ce responsable  avance que,  pour certains, il a fallu avoir un accord d’ensemble sur ce dernier et pour d’autre, le fait que le président de la séance avait posé la question de savoir qui sont pour tel ou tel autre candidat ? Pourtant sa nomination  était imminente car le vote en bonne dite forme  et le consensus ont porté sur la dévolue d’un individu très connu et qualifié dans ce domaine. Cette organisation de la société civile  prend position  car dit-elle la partie qui sent l’aisé devrait accepter son échec et en faire avec  car  la procédure a été respecter selon que veut la démocratie et non entrée dans des philosophies partisanes. Ils sont étonnés par le fait que le besoin d’effectuer  un audit à la CENI et de procéder à des reformes est pris de l’empileur seulement après le choix du représentant de la Société Civile à la CENI. C’est pourquoi la Lutte pour le Congo dénonce  ce  énième privilège de satisfaction des besoin  des intérêts individuels  et ceci pousse à mettre en doute la capacité de s dirigeants congolais  dans la cherche des solutions optimales  qui changeront selon eux , le système global de la bonne gouvernance tronqué en RDC.  Ils appellent ce comite de statuer humblement ce cas, singe du respect au peuple de la République Démocratique du Congo.

Trésor Kamavu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.