MONUSCO Ituri : Le Chef de Bureau Josiah Obat rassure sur la protection des civiles par les casques Bleus et leur appui fidèle aux forces armées congolaises

0 Shares

Josiah  Obat , le Chef de Bureau de la MONUSCO  en province d’Ituri  a affirmé que la province d’Ituri  est toujours  dans une menace pérennante de l’insécurité , car quelques groupes armés restent actifs  dans la région  malgré que,  les FARDC et la MONUSCO   font  bien de leur  mieux pour protéger  cette partie du territoire national.  Il a été visité  il y a de cela une semaine par une équipe  des journalistes  venues  pour palper du doigt  de cette réalité en Ituri.
Le Patron de MONUSCO en Ituri, Josiah Obat en dit plus : «  nous faisons face aux  groupes armés actifs  dont  les locaux, CODECO, FPI, ZAIRE  et des groupes armés étrangers, les ADF.  Créant ainsi des problèmes graves d’insécurité dans la zone d’Irumu,  à Komanda, Drodro etc… ce responsable dit avoir travaillé du  jour le  jour avec le Gouvernement de la  RDC, par le truchement des FARDC sur place  en Ituri  ainsi qu’on obtenir,  la collaboration de la population locale pour venir about de ces   guerres  imposées injustement  aux populations civiles.
La Monusco donne le meilleur d’elle-même
  Josiah Obat  a été interrogé par les journalistes sur la question  d’appui de la Mission   Onusienne aux FARDC  en Ituri et voici  sa réponse : «  comme je vous ai affirmé que nous travaillons avec le Gouvernement via les FARDC, la PNC , notre appui  est logistique, physique car nous menons  des patrouilles  conjointes  avec les FARDC , nous échangeons  des renseignements sécuritaires , apportons un appui de feu  sur le terrain » déclare-t-il en  ajoutant que,  les évacuations médicales sont faites aussi par la MONUSCO à Bunia  et, des appuis en termes d’opérations militaires et nos drones qui nous rapportent des informations que nous transmettons aussi à nos partenaires pour la sécurité de la population  et de leurs biens.
La MONUSCO n’alimente pas les groupes armés
De tout ce qui précède, les journalistes ont voulu savoir comment se fait-il qu’une franche de la population de l’Ituri pense que, la MONUSCO  alimente les groupes armés  dans ce coin de la République pour que les guerres ne finissent  et qu’elle puisse s’éterniser  à Bunia et ses environs ?. Le Chef de Bureau  de la Mission Onusienne a étés categorie : «  la MONUSCO n’a jamais alimenté  les groupes armés, pourquoi ferait –elle cela ? Pourtant  elle est en train de perdre aussi certains de ses élements des casques bleus  engagés dans ces guerres sans merci !!! » Déclare-t-il en poursuivant que ces allégations ne sont pas fondées  car depuis tous ces temps, personne n’a apporté des preuves impliquant la MOUNUSCO  dans de telles manœuvres.  Ce sont des pires  manipulations politiciennes : « Cette question, on doit la traiter avec  beaucoup de délicatesses, s’il on vous accuse de quelque chose,  il faut  le prouver  par  des matériels à conviction, des preuves d’implications , ce qui n’est pas le cas » souligne-t-il  et précisant que, la MONUSCO fait partie des Nations Unies et la RDC en est  l’ un  de ses membres, comment la MONUSCO peut-telle encore se faire du mal  à son sein ?
Rien ne prouve ces allégations contre la MONUSCO
Si ces gens  pensent qu’elle alimente les groupes armés, ils n’ont qu’à  apporter  des preuves au siège des Nations Unies ou via leurs  Députés   car c’est au siège où  la RDC en est  l’un de ses constituants et cela, que les décisions peuvent être prises pour  ou contre la MONUSCO.  Joisiah Obat  explique que,  la présence de la Mission Onusienne  en RDC , c’est pour appuyer le gouvernement  congolais  et la MONUSCO  est d’ailleurs dans la phase du retrait progressif et responsable de  ses  élements dans certaines régions de la RDC, comme les  cas de  Kisangani,  Kindu, Lumbumbashi, Mbandaka , Matadi, Bandundu , Kikuiti  et autres provinces où  elle a déjà plier ses bagages. Dans ces provinces précitées,  la situation  sécuritaire s’était beaucoup  améliorée. C’est pourquoi elle compte  laisser  derrière elle,  une  relève méritée  et responsable des  FARDC afin de poursuivre la sécurisation et protection des civiles et de leurs biens.  Le Chef du bureau de la MONUSCO Bunia  a appelé la population de l’Ituri   à la prise de   conscience et  au  bien vouloir de vivre  ensemble pour faire un Congo uni, fort  et prospère  à  la grandeur de sa dimension géographique.
Nous avons confronté nos sources  
Toutes ces informations ont été corroborées par d’autres sources dont la Société Civile, Alfred Fimbo, le  Gouverneur Militaire, le Lieutenant Général Johnny Luboya N’Kashama  et le Député Provincial  Ucircan Bule Christinante Ibrahim.  Leurs réponses respectives ont été  que : «   ni,  été la MONUSCO, la situation serait pire que vous  n’y imaginez pas messieurs les journalistes. La MONUSCO  donne trop  de potentiels  pour sécuriser et protéger notre population. Profil bas à elle… » .
Norbert Mwindulwa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.