Kinshasa : La Ministre Cathy Katungu redresse le secteur de la Culture, Arts et Patrimoine de la RDC

0 Shares

Depuis son arrivée à la tête du Ministère de la Culture, Arts et patrimoine congolais par le truchement du Gouvernement Sama Lukonde, la Ministre Cathy Katungu Furaha a trouvé des défis énormes, mais elle  fait de son mieux  pour remettre ce domaine en état  de contribuer au développement de la RDC. Nous avons eu des entretiens professionnels avec elle à Kinshasa le mois dernier et nous sommes revenus delà, avec ce reportage.

Le Ministre National des Cultures,  Arts et Patrimoine National, Cathy Katungu   avait pris  la tête de ce grand ministère le 15 Avril 2021. Prise de ses fonctions et comprendre ses missions dévolues.  Cette grande dame a trouvé son secteur sans un  cadre légal, ni loi, des artistes n’avaient pas des statuts  et ses services mal -organisés. Un bâtiment en délabrement très avancé et pas d’équipements dont ordinateurs, imprimantes, appareils photos… des questions autour des statuts, des artistes  désorganisés : « La culture, ce  domaine qui traite avec l’être humain, parle de la philosophie   et j’ai commencé à y travailler avec des experts de mon ministère car la culture est un domaine transversal parce que,  tout part  de celle-ci,  qui   parle de l’inspiration, de la création , de l’écriture ,  de l’histoire, des propriétés intellectuelles … » explique-telle.

L’humain est au centre de la   culture

La vision politique  du Chef de l’Etat est focalisée sur des questions culturelles, misant sur l’être humain  et le programme gouvernemental qui reste la bible du gouvernement de Jean-Michel Sama Lukonde. Ce programme plaçant l’éveil  de la Culture au centre  de la politique Gouvernemental. : « La Culture et arts ,  c’est de l’identité d’un peuple , c’est la diplomatie d’un pays, c’est du business ,  de l’industrie et de la création , c’est pratiquement tout et elle est au centre de tous ces domaines dont l’armée, la culture , la sécurité , l’économie , l’environnement , l’éducation,  la formation professionnelle , des finances  tous ceux-ci, c’est la culture » précise-telle.

Il faut de nouvelles bases fondamentales

Madame le Ministre Cathy Katungu travaille d’arrache-pied avec son équipe sur la question de  la réorganisation d’une loi à la matière, afin d’avoir au final  une politique nationale en termes des cultures et arts , par la suite , elle doit être définie  pour avoir des stratégies , pour amorcer des actions, les organiser dans le but  de remettre la Culture et Arts Congolais sur le rail.

Pour  l’heure, il faut mettre en évidence une politique  en y associant les partenaires  dont l’UNESCO avec son aspect technique, l’Organisation Internationale de la Francophonie  qui a toujours été là pour appuyer la culture de la RDC.

Mieux vaut être accompagnée

Des partenariats et la collaboration avec d’autres ministères sont indispensables  pour le relèvement en force  du secteur de la Culture  et Arts Congolais. « Aujourd’hui tous les opérateurs culturels sont des opérateurs  économiques et cela, intéresse notre secteur  pour faire une interaction avec eux.  Toute une diplomatie culturelle est reprise par notre présence à la tête  de ce ministère,  pour redevenir très puissante et faire de notre pays  plus fort qu’avant »  se réjouit-elle.

A la question de savoir pourquoi l’on annule souvent des concerts des artistes musiciens congolais à l’extérieur du pays et cela, les  rend vulnérables dans  leur  vie professionnelle,  des musiciens congolais  qui veulent jouer à l’étranger ,  Madame la Ministre Cathy Katungu  rétorque qu’elle fait déjà  un retour pratique de la diplomatie  et d’ici là, elle a la ferme foi que  cette mauvaise pratique dont certains  compatriotes vivant à l’étranger, des diasporas malintentionnés, voulant justifier leur séjour parfois illégal  dans d’autres pays et l’assimile aux problèmes politiques de la RDC.  Pourtant c’est une fausse excuse ou justification.  Les musiciens congolais ont leurs droits de jouer à l’extérieur.  Tout comme ces diasporas ont les leur, mais il faut savoir pensé que là où vos droits se limitent, que c’est également là-même que ceux des autres commencent,  C’est cela aussi la beauté de la démocratie. La Ministre Cathy Katungu y travaille davantage  et elle espère trouver des solutions idoines contre  cette mauvaise pratique qui régresse la culture musicale de la RDC et ternie  son image partout dans le monde.

Norbert Mwindulwa de retour de Kinshasa  pour Emergence Plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.