Félix Tshisekedi à Goma : Giscard Kusema, l’homme aux poches puits-perdus

Quand on regarde la sélection  des Médias invités  par le service de la Presse Présidentielle à Goma , il y a de quoi à s’inquiéter pour service  sensé d’accompagner  la vision du Chef de l’Etat  et relayé  les informations  jusqu’au  dernier  citoyen congolais qui attend beaucoup de changements de sa vie  sociale   via  le Premier citoyen de la RDC.   Sur cette liste une seule communication non verbale  s’est  retracée,  celle  de  la complaisance, l’amitié, le concubinage  et la légèreté car  aucune radio de la place  à Goma où  le président Félix Antoine  séjourne n’a été reprise  à part la RTNC et s’il y a des médias pris en compte, ce sont des amis à x ou y.  Cet état de chose réduit le travail du chef  à un homme  ordinaire pourtant Dieu  a fait de lui déjà un extraordinaire.

Les journalistes s’inquiètent

Selon l’un des journalistes négligé par ce service, les spécialistes de la Presse Présidentielle n’ont pas  tenu compte de la loi de proximité en sélectionnant les medias dans cette Conférence de Presse car l’information  du Nord-Kivu  intéresse le plus  d’abord  ses filles et filles avant de captiver l’attention d’autres compatriotes que frères et amis  d’autres nations  : «  je ne sais pas s’ils utilisent vraiment les principes de notre profession car  des médias sélectionnés sont plus  internationaux que locaux et ceux qui sont  repris , ils en sont repris  deux ou trois fois  le même médias » dénonce-t-il en poursuivant que, c’est pourquoi, vous verrez  6 agents de la RTNC locale, plus 8 du cellule du Gouvernorat  repris aux noms des autres médias pour maquiller la liste,  quand on prend  par exemple la VOA, on la retient avec le desk français  , swahili, de même DW, RFI plus et autres , en lieu et place d’associer plus les médias d’ici  dont la population  sont habituées à suivre plus les correspondants de nos territoires. d’autres de leur connaissance et  amitié  ont pris les noms d’autres médias pour s’en approprier et y acceder.

Les medias en ligne oubliés à l’heure de l’internet !

Les medias en ligne sont d’actualité et la ville de Goma en a trop  pour propager la bonne nouvelle du Chef, mais là aussi , il y a un sérieux souci car en plus d’une équipe de plus de vingt personnes de la presse présidentielle, il y a aussi un pelleton   des journalistes de la RTNC Kinshasa  qui viennent pour appuyer la couverture médiatique du Chef, ce qui est une bonne chose en plus de ceux sélectionnés sur place , mais le comble dans  tout ça , ce que  le rendement du travail abattu semble très minime car l’impact  reste très moindre dans la société et nos communautés .  Pour un autre confrère laisé, ce service ne facilite pas la tâche au Chef de l’Etat  car  même s’ils sont conseillés  par leurs collègues coursiers  pour le choix  des medias  et leur audience, ils s’en foutent. Il en dit plus : «  comment se fait-il qu’un Président comme le nôtre vienne à Goma où  il y a beaucoup de problèmes  et on le réduit aux  25 medias  male sélectionnés  et la peuple reste dans leur soif d’attendre le Chef répondre  à leurs préoccupation car les élus journalistes sont intimidés de ne poser pas  les vrais problèmes de la population »  lache-t-il.   Un autre souligne que, quand on regarde leur liste  remplie des doublons,  on ne fait que lire le message  lucratif car ils mettent leurs connaissances  pour leur faciliter un petit moyen financier à la fin de ces activités  parce que, accéder à l’information, c’est gratuit et tout journaliste en a ce droit lui garantie par la constitution. Mais au grand regret dans tout ça, ce sont les petits dits’’ MUKOFIA’’ de Giscard Kusema, sa suite   et lui-même qui sélectionnent des medias au mépris  des journalistes chevronnés de la région.

Le respect des mesures barrières doit être observé  

Ces derniers justifient leurs actes par  le respect des mesures barrières contre la COVID-19.  Un pire des mensonges. Une fois de plus, les journalistes se posent la question de savoir  à Kinshasa dans la même Conférences de Presse, ils ont été plus de 100  journalistes conviés pourquoi ici à Goma,  pourtant nous sommes moins qu’eux ?  Une autre  raison  qui laisse penser qu’ils visent seulement l’argent, ce moyen mis au profit des journalistes afin de leur remboursement de transport.  Un autre confrère regrette le fait qu’ils ont couvert l’arrivée du Chef, toute la journée  et retourné  sans  un cachet  pourtant un service de communication et presse n’existe pas sans moyen ou budget.  Cela ne redore pas l’image du Chef, cette manière de faire les choses et  surtout celui  de la Présidence de la République : «  nous avons été sélectionnés même dans ce point de presse et avons aussi travaillé la première journée de son arrivée, mais la motivation ne suit pas pourtant,  ils maitrisent le contexte dans lequel nous travaillons ici étant que des journalistes sinistrés.  Mais en plus de leur duel, ils ont le frais de mission » se désole-t-il. Il faut dire que la presse Présidentielle ne respecte pas leurs confrères de Goma, ils leur ferment la bouche par des intimidations  et des méchancetés de certains membres de leur équipe. Ils sélectionnent plus de cinq personnes d’un seul média pour ne rien produire de la grandeur de leur taille numérique. Puits

Norbert Mwindulwa  

Input your search keywords and press Enter.