RDC : JED appelle Jean-Michel Sama Lukonde de sortir de la somnolence face à la dégradation de la sécurité des journalistes et des médias

0 Shares

75 cas d’atteintes à la liberté de la presse  dont 19 journalistes arrêtés  et 11 medias fermés, bilan dressé par le JED depuis la tenue  des Etats Généraux de la presse  en date du 25 au 28 janvier 2022  à Kinshasa. Dans un communiqué de presse publié  le lundi  09 Mai  encours à Lubumbashi et dont une copie nous a parvenu, L’ONG Journaliste en Danger demande au Gouvernement de Jean –Michel Sama Lukonde  de sortir  de qu’il a qualifié de la léthargie vis-à-vis  de la détérioration  croissante de la situation sécuritaire des journalistes  ainsi que des médias.

Mao Zigabe dans l’exercice de son métier

L’ONG Journaliste En Danger plaide pour l’accélération de la mise en œuvre des recommandations  des Etats Généraux de la Presse. Dans ce communiqué,  L’ONG Journaliste en Danger  explique que trois mois après la tenue des Etats Généraux de la Presse en RDC, aucune de ses 80 résolutions  n’a connu le début de l’exécution  en dépit de la mise en place d’un comité de suivi de ses Etats Généraux présidés par le ministère  de l’Information Publique et de la Communication de la RDC.  Les Journalistes et les médias congolais restent exposés aux diverses pressions et senseurs, aux arrestations arbitraires, aux menaces directes et indirectes  tout particulièrement dans les provinces de l’Ituri et celle du Nord-Kivu, des provinces sous Etats de Siège a souligné ce dit Communiqué de Presse. Mais , ce qui est vrai, ce qu’aucun journaliste n’est  visiblement emprisonné dans ces deux provinces  sous l’Etat de Siège renseignent des sources dignes de foi.

Des Journalistes sont en prison selon JED

A l’heure où le monde entier célèbre la Journée Internationale de la Liberté de la Presse,  six journalistes croupissent  dans des prisons à Mbandaka  et à Bumba. Trois  medias sont  à Mbuji-Mayi et à Mbandaka, plusieurs journalistes ont été  apportés à JED  qu’ils ont été objets  des menaces et agressions  pendant l’exercice de leur profession. Pendant que l’UNESCO  cette 31e journée Internationale de  la Liberté de la Presse  sous le thème ‘’ Les journalismes sous l’emprise du numérique ‘’.

JED appelle les autorités à faciliter la tâche aux journalistes et médias

A ce sujet, JED appelle les autorités compétentes, engagées à promouvoir la presse  et les médias afin de jouer leur rôle de 4e pouvoir  à passer des paroles aux actes. De renforcer aussi la mobilisation de tous les acteurs  contre les menaces et attaques des journalistes  dans les zones d’insécurité  ambiantes où la liberté de la presse  perd de plus en plus des espaces.

Norbert Mwindulwa 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.