Nord-Kivu : Pour améliorer la gouvernance et renforcer le processus de paix dans les ETD, les Jeunes de CPN réclament tout haut, les élections locales et municipales en 2023

0 Shares

Les Jeunes de l’ONG Congo Peace Net Work  ont adressé  ce mardi 17 Mars 2022  une note de plaidoyer au Secrétariat  Provincial  de la Commission Electorale Nationale Indépendante au Nord-Kivu, CENI en sigle. C’est pour faire l’effectivité du processus de la décentralisation à travers l’organisation des élections locales, municipales et urbaines en RDC. Celles-ci devront  améliorer la gouvernance  et renforcer le processus de paix  dans les Entités Territoriales Décentralisées.

Ces jeunes ont remarqué que depuis les cycles électoraux de 2006 en RDC,  les élections locales, municipales et urbaines ne sont jamais organisées  dans notre pays. C’est la raison pour laquelle, ils ont au préalable adressé une note de plaidoyer envie  de prévenir de conséquences graves liées à cette négligence politicienne  orchestrée par ceux –là, qu’ils ont qualifiés d’ennemis de la démocratie et de la paix.

lors de leur conférence de presse au bureau du CPN à Goma

A ce sujet, ces jeunes congolais pensent que, ces ajournements ne profitent pas à la population moins encore à notre jeune démocratie. Ils l’ont dit en ces termes : « Le retard dans la mise en place des entités territoriales décentralisées conformément à la constitution  du 06 février 2006, modifiée en 2011a un impact négatif sur la consolidation de la démocratie au niveau locale et aussi sur le développement des Entités Décentralisée  » déclare l’une de ces jeunes  en continuant que , ces animateurs des ETD  dans leur mode de fonctionnement actuel  ne semblent pas être redevables vis-à-vis de leurs  administrés car dit-telle,  la personne nommée ne se sent que redevable vis-à-vis de celui qui l’a nommée à ce poste de prise de décision.  C’est pourquoi, ils soutiennent que,  ces élections au niveau local, municipal vont contribuer au renforcement de l’Etat de Droit  en RDC et à la gouvernance participative locale. Cela, dans la mesure où les populations vont avoir en face d’elle,  des autorités locales légitimes  et qui seront redevables envers la population,  mettant ainsi  en musique leurs projets de societé.

Ces élections locales n’ont que du bien

La mise en place des institutions locales des ETD  devra ainsi contribuer à la reconstruction d’une dynamique permettra à rapprocher le centre des décisions  et permettre des solutions locales  de résoudre des problèmes locaux notamment l’insécurité grandissante, de paix,  de Gouvernance, de développement et de Droits Humains.   Ces jeunes de CPN  notent qu’ils y a eu  plusieurs avancés sur le plan législatif, mais selon eux, il faut faire encore plus pour organiser les élections  des animateurs des ETD  afin de couper court au cycle des nominations administratives qui prennent en otage la consolidation de paix et   la démocratie au niveau  locale.  Ces jeunes ont également fait mention de l’absence des organes légitimes de contrôle de la gestion  de ces femmes et hommes nommés par le pouvoir politique pour assumer  des responsabilités dans les organes exécutifs  de ces entités,   reste l’une des principales cause de la gouvernance chaotique et du sous-développement de ces entités locales en RDC. « La crise de légitimité est un facteur  de la médiocrité et de l’absence de la culture de la recevabilité,  des caractéristiques des dirigeants locaux nommés par le pouvoir central » insistent-ils.

Ils ont quelques défis à relever  

Au chapitre des défis pour organiser  ces élections, ils ont relevé ceux-ci, en politique, il ya la réparation des postes de prise de décision dans les provinces et les ETD  est tributaire des appartenances politico-ethniques par des nominations dans  les Entités Territoriales Décentralisées. L’ignorance de l’importance de ces élections précitées  sont aussi notées  et cela , par cette même population, la faible  connaissance des textes légaux relatifs  à la décentralisation et le cadre légal  en RDC  par ces dirigeants ainsi que par la population., la faible participation des jeunes dans le postes de prises des décisions  des ETD, méfiance de la population vis-à-vis des actuels  des autorités suite à la crise de légitimité, la manque de culture de recevabilité des animateurs des ETD nommés vis-à-vis de leurs administrés et beaucoup d’autres.

Ils ont proposé des pistes de solution

Au vue de ce qui précède, les Jeunes du Nord-Kivu réunies au sein  de  différents clubs de Congo Peace Net Work réclament au préalable et à haute voix,  la tenue des élections locales et municipales  au cours du prochain scrutin  de 2023  car elles sont un moyen d’améliorer la gouvernance  et renforcer le processus de paix  dans les Entités Territoriales Décentralisées.  Ce serait aussi facile pour eux d’instaurer un dialogue  des instances de concertation permanentes   avec eux, qu’avec élus provinciaux  et nationaux siégeant à Kinshasa, un peu loin de leurs électeurs et leurs préoccupations.

Il  faut dire que Congo Peace Net Work  est une ONG créée à Goma, en RDC  le 09 Aout 2010. Elle travaille dans la défense  des Droits Humains, la prévention  et résolution des conflits, la cohabitation pacifique et l’éducation civique de la population  à travers l’encadrement de la jeunesse  à travers  certaines valeurs dont  la liberté, légalité ainsi que la Démocratie.

Norbert Mwindulwa  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.