Nord-Kivu/ Goma : La MONUSCO forme et dote des kits à une cinquantaine des victimes d’abus sexuels des certains de son personnel indiscipliné

La MONUSCO  à travers sa section conduite  et discipline vient d’assister ce mardi à Goma  dans le quartier Budjovu  dans la commune de Karisimbi  à une cinquantaine de personnes  exposées aux abus et exploitation sexuelle  commises par le personnel des Nations Unies. Cette cérémonie s’est déroulée en présence des responsables de la MONUSCO  ainsi que des cadres  des bases. Elles ont appris un métier et ont été satisfaites  de leurs  kits.

Les bénéficiaires  ont appris pendant une période de six mois  la couture, la pâtisserie ainsi que la coiffure.  C’est à travers  une ONG locale dénomée  ‘’Samani ya Mazingira’’, en français ‘’ la valeur de l’environnement’’.  Elles étaient, des femmes et des jeunes filles dont l’âge moyen vari  entre 18 et 30 ans. Ces victimes  ont été identifiées par la section Conduite et discipline de la MONUSCO, des victimes des abus et exploitation sexuelle  commis par le personnel des Nations Unies  identifiés comme des contingents Sud-Africaine et Malawite.

Il faut que ces victimes soient autonomes

Selon le Chef de bureau Intérimaire de la MONUSCO  à Goma, ce projet d’assistance  à cette cible, vise l’autonomisation de ces bénéficiaires.  Julius  Fondom  pense qu’il  ya certaines pratiques carrément  interdite à la MONUSCO : «  un homme ou une femme  travaillant pour la MONUSCO  ne doit pas  avoir des relations sexuelles soit avec  une femme ou un homme » déclare-t-il.  Prenant la parole, l’une des bénéficiaires à ce projet n’a pas caché  sa satisfaction.  Deborah Bigirihimana  a bénéficié d’un kit d’équipement en coiffure, elle ne café pas son soulagement : «   cette formation nous a été utile car nous avions apprises un métier pour toute la vie  et avec mon salon de coiffure, désormais je serais utile pour ma communauté et pour mon pays, je voudrais dire merci beaucoup à la MOUNUSCO pour ce geste posé à notre faveur »  se réjouisse-telle.   Il faut dire que le coût de ce projet     s’est élevé à 360 000 dollars Américains  et couvre ces dites activités dans six zones ciblées, il s’agit notamment de  Beni, Goma, Bunya, Bukavu, Kalemie  et Kavumu  dans le Sud-Kivu toujours.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.