Claude Kabasela : « Il n’y a jamais eu de détournement à l’Office des Routes Nord-Kivu ! »

Après les pourparlers et le  renseignement entre les différents départements de l’Office de Routes commis à la garde, gestion  des biens ; le résultat tombe selon le patron national du syndicat : pas de vol ni détournement des fonds dans cette société de l’état.  Claude Kabasela Kelatua l’a fait savoir à la presse  ce 26 octobre 2019 à Goma. Il plaide  pour une vérification préalable avant de taxer n’importe quel agent de voleurs.

 Le Président  National de la délégation Syndicale  de l’Office des routes a  fait un déplacement de la ville de Kinshasa pour Goma. L’objectif, venir  voir les conditions sur lesquelles  les agents  de cette société de l’Etat  travail. Pourtant à Goma, il y a peu un conflit professionnel a opposé certains agents et leur chef direct. Ces agents  ont exigé  le départ de leur Directeur Provincial pour des raisons tribalo-ethniques, une situation qui a paralysé une partie   des départements  de l’Office des Routes Nord-Kivu. Le président national de la délégation Syndicale de l’office des routes, Claude Cimbombu Kabasela  nous a fait le point de la raison de sa présence  au Nord-Kivu : «  je suis venu sensibiliser  pour maintenir un climat de paix entre le personnel de notre société. Nous avons été alerté par la presse sur la situation qui a prévalue ici et j’ai été obligé de venir palper ce qui se passe réellement à Goma » s’explique-t-il en poursuivant que la presse doit les aider  à maintenir un climat de  paix-là au sein de leur entreprise.

Avant de diffuser, il faut confronter les sources

 Ce responsable pense que,  la presse a  de l’influence sur la vie de la communauté d’où, elle ne doit pas attiser le feu , donc elle doit être instrument de la paix : «  si vous entendez une information  qui dénonce un détournement , une mégestion , il faut  écouter les deux parties en contradiction, mais ce qui s’est passé ici n’a pas été bon  pour nous donner la paix » explique-t-il en continuant  qu’il fallait descendre sur le  terrain pour vérifier si l’information est fausse et vraie .  Avoir des aussi des  vraies sources pour qu’on  se épanouisse.    Le  site  d’information 7/7.CD et la Radio Okapi ne nous ont  pas  facilité les  choses. Il souligne qu’il a échangé avec le Directeur Provincial de l’Office des routes et  son personnel, là, j’ai des résultats autres que vos informations car il n’y a pas  ni détournement moins encore  une mégestion : «  je suis passé dans tous nos départements pour confronter mes sources, rien  de ce genre de qualification à par  d’autres problèmes qui peuvent exister dans la famille ». 

Pas de vol ni détournement d’argent                          

« À l’office des Routes il n y a pas de détournement moins encore  du vol de matériel ou de la mégestion car ici les tâches sont attribuées à chacun  et elles sont décentralisées  donc le Directeur ne peut pas se permettre d’utiliser abusivement notre  matériel à ses propres fins » insiste-t-il.

 Le patron du Syndicat de l’Office des Routes soutient que le détournement  de fonds doit se constate par une direction d’audit d’une entreprise organisée comme la nôtre, ils verront si ce fonds a été  détourner  à quel niveau ? Quant au montant de soi-disant détournement de fonds de 100 jours du chef de l’état, mais une partie de ce fonds a été donnée   à cette Direction a un barème de 45% et sur ce fonds –là, on ne paie jamais de la prime des travailleurs. C’est mal entendu parce que,  les documents à la possession de  nos services, il y a eu un travail qui s’est  fait ici avec des vidéos et photos à l’appui sur ces 45% et non la totalité de ces frais  donc rien n’en été signalé à ce sujet. Monsieur Claude Kabasela a fait savoir que le problème qui a prévalu à l’office des Routes Goma est  fini et  de rassurer qu’il n’y aura pas ‘’ la chasse au sorcier’’ car les linges sales se sont lavés en famille. Il a prodigué  le conseil aux plaignants  et leur cadre d’avoir des preuves tangibles avant  de  dénoncer un quelconque détournement sinon cela s’apparente à une diffamation, un  chantage, un acharnement  contre l’accusé.  Pour tout dire,  le Directeur Jean-Pierre  Pangi  Kofina n’a pas commis ce forfait, il est donc clean. Pour rappel, une poignée  des agents  de l’Office des Routes Goma  ayant la même ethnie se sont soulevés et ont exigé le départ sans délais ni forme de procès de leur  Directeur. Ils l’ont accusé de tous les maux , mais  les renseignement faits par  ce responsable venu de Kinshasa  révèle  autre chose que leur revendications.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.