Bunia : David Kalenda parle des stratégies de communication pour enraciner la confiance dans la communauté et lutter contre les rumeurs autour de la vaccination de la COVID- 19 en Ituri

0 Shares

Lutter contre la désinformation autour de la vaccination contre la COVID-19.  C’est l’objectif de la campagne menée par  le projet ‘’ Rut 2.0  ou  encore  enraciner la confiance  dans la communauté’’ notamment dans les Tanganyika, Nord-Kivu, Sud-Kivu et l’Ituri. Le Chef de Projet, Mr David Kalenda Mukendi l’a expliqué largement ce 11 mai 2022 à Bunya où il a été  en mission. Le Projet est chapoté par l’INTERNEWS en collaboration avec UCOFEM et POLE INSTITUTE,  sous le financement  d’ USAID.

Selon le Chef de ce projet,  David Kalenda, lutter contre les rumeurs autour de la vaccination contre la COVID-19  est partie  d’un constat selon lequel, il y a  plusieurs info-demies et cette campagne vient donc lutter contre  plusieurs rumeurs, fausses informations circulant dans les réseaux sociaux. Celles-ci quittent souvent les réseaux sociaux pour prendre le couloir traditionnel, c’est- à- dire  de bouche à oreille.  David Kalenda en parle plus : «  Ce projet vient dans le but de pouvoir apporter une réponse à ce fléau  des info-demies. Un projet qui va être implémenté dans les provinces du Nord et Sud-Kivu,  du Tanganyika et celle de l’Ituri »  explique-t-il en poursuivant que,  dans leur plateforme, ils sont avec d’autres Organisations Non Gouvernementales.  Avec bien sûr le financement d’USAID passant par l’INTERNEWS qui a le lead  avec  dedans  Pole Institute  et UCOFEM.

Elles  ont droit à la meilleure  information   

Pour notre source, c’est vraiment une réponse  aux folles rumeurs, pour que les citoyens ordinaires  dont la population déplacée des guerres, personnes vivant avec handicap, des femmes et autres , en un mot  des personnes vulnérables puissent avoir accès  à la bonne information.  A la question de savoir qu’est ce qui serait à la base  d’empêcher  les vulnérables énumérés  ci-dessous  à pouvoir accéder à la bonne information , David Kalenda Mukendi  rétorque en ces termes : «  Il  y  en a plusieurs  rumeurs dont la plus part sont liées  à ce vaccin  de la COVID-19 ,  C’est  par exemple des personnes qui parlent que  ceux-là qui ont eu le vaccin , mourront dans deux ans .  D’ autres pensent qu’ils deviendront impuissants en obtenant ce vaccin ou infertiles » explique-t-il  en soulignant qu’ils trompent les gens que, les femmes ne pourront plus faire d’enfants .  Des hommes ne seront plus prolifiques et ces sales informations n’ont jamais été contredites  par aucune radio , télévision moins encore  diffusées au travers ces canaux des communications de masse.

Il y a un faux  complot au tour du vaccin COVID-19

Ce responsable regrette comment ces genres d’informations  circulent abondamment dans les réseaux sociaux, Facebook, WhatsApp, instragram, télégramme et prennent et prennent des allures très inquiétantes par le truchement  de   ce canal de communication traditionnel, celui de bouche à l’oreille. Il a soulevé également la théorie du complot  dans ces  folles rumeurs  car  disait-il , beaucoup soutiennent que la COVID -19  est une maladie des blancs, qui ne concerne aucunement pas  la race noire . D’autres  pensent que la COVID-19  est satanique a  soutenu mêmement Cosmas   Mungazi, un spécialiste en communication  de changement de comportement et enseignant  d’Universités  dans ce même domaine.

Il faut changer la mentalité pour avancer

C’est la raison pour laquelle, ces organisations citées  comptent changer la perception de la population Iturienne  en la convainquant  pour  cette vaccination contre la COVID-19 et  travailler avec leurs partenaires locaux  dont les organisations des jeunes,   féminines  afin de faire une sensibilisation porte à porte  qui passe aussi par la tradition orale : «  Dans cette sensibilisation, nous ne faisons pas le hasard. Nous ne nous réveillons pas tôt matinal pour  le faire, mais nous faisons d’abord  le monitoring  des réseaux sociaux sur ces  info-demies circulant dans la communauté de bouche à l’oreille  par rapport au problème constaté, des rumeurs  en vogue de circulation »  explique le patron  de la Radio Pole FM et chef de ce projet .

David Kalenda ajoute qu’ils le font par rapport au déficit d’informations qui existe   et de ce fait, ils mettent en place une stratégie de communication, une  action indirecte et  directe avec leur partenariat via des Organisations Locales  qui passent par une mobilisation, sensibilisation en fonction des données récoltées.

Avec INTERNEWS,  une enquête est menée pour  réunir des données sur cette info-demie  qui existe dans la communauté et sur base de celle-ci, ils produisent des messages, des émissions radiodiffusées ou Télédiffusées  s’inscrivant dans le cadre de la Communication pour le Changement de Comportement.

Au final, de bonnes informations sont partagées

En définitive , les jeunes vont devoir partager de bonnes informations dans  les réseaux sociaux, dans les mêmes canaux de communication  que les détracteurs  du vaccin COVID -19 utilisent pour  détruire l’engouement qui avait en défaveur  de la vaccination. Donc, ce sont les mêmes canaux de communication  dont réseaux sociaux qu’ils utilisent pour rétablir la vérité. Au finish,  ces organisations dont Pole Institute, UCOFEM et autres bénéficient de l’expertise de la Division Provinciale de la Santé , pour mener à bon port leur sensibilisation. C’est pourquoi, elles ont accepté sagement que dans des questions liées à la Santé Publique , elles  feront toujours appel aux experts de  la DPS ,  ceux du Programme Élargie de la Vaccination  et à l’Equipe de Riposte impliquée dans la lutte contre la COVID-19. Un ensemble des stratégies de communication a été  mise en œuvre pour faire en sorte que, la vaccination contre la COVID-19  soit une réussite totale  dans les quatre provinces précitées par David Kalenda Mukendi.

Nestor Mirungi depuis Bunya et Norbert Mwindulwa     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.