Rutshuru : La sagesse et le franc-parler du Gouverneur Constant Ndima font annuler la marche prévue pour ce lundi

0 Shares

Le Gouverneur Militaire de la Province du Nord-Kivu, le Lieutenant –General Constant Ndima  a effectué une visite à Rutshuru ce dimanche 21 Août 2022. Sur place, il a échangé avec des forces vives et des déplacés  ayant fui la guerre du Mouvement de 23 Mars. Ceci, dans le but de  calmer le mécontentement exprimé par  la population de cette partie du Nord-Kivu, qui dénonçait selon elle, l’insécurité grandissante  entretenue par ces terroristes du M23.

Au sortir de ce dialogue qui a representé toutes les couches, le Gouverneur du Nord-Kivu  est parvenu à faire annuler la marche dite pacifique, qui a été prévue  pour  le lundi dernier. Une marche initiée par la Société Civile et les Mouvements Citoyens de Rutshuru. Ces derniers ont accepté l’appel du Gouverneur Militaire tout émettant des suggestions dont  le retour rapide de la paix  en sachant le M23  de ce territoire et permettre aux déplacés des guerres de regagner leurs milieux d’origines respectifs a fait savoir Jean-Claude Mbabaze, le responsable locale de la Société Civile.

Ne jouez pas le jeu de l’ennemi ?

Par ailleurs, le Gouverneur Militaire du Nord-Kivu parle ici   de la raison de sa présence à Rutshuru : «  Aussitôt de mon retour à Butembo car j’ai appris que nos compatriotes de Rutshuru préparaient une marche  contre le laxisme des forces armées  de la République et nous leur avons dit que la guerre n’est pas un jeu d’enfants » déclare-t-il en soulignant qu’il s’agit  d’une agression extérieure du Rwanda et eux, veulent jouer le jeu de l’ennemi  ou le lit de l’ennemi. Ils doivent rester calmes et prendre leur mal en patience car la marche est annulée. Le Gouverneur Ndima dit avoir entendu dans la salle où il y a eu la réunion  avec la population  qu’ : « On ne peut pas laisser aucun centimètre de notre territoire à l’ennemi, c’est vrai  car aucun congolais ne peut vouloir laisser son centimètre  entre les mains des ennemis étrangères ou locaux ».

Un aucun de nos centimètres ne sera laissé entre les mains de l’ennemi  

Ce responsable soutient que même nos ancêtres ne pourront pas nous pardonner en laissant cette partie du territoire national entre les mains des terroristes du M23. Il faut dire qu’à l’issue de ce dialogue avec ces leaders locaux, les gouverneurs s’est exprimé devant une foule nombreuse  dont les déplacés portant des banderoles sur lesquels on pouvait lire ‘’ Nous traversons des pires souffrances ici , provoquées par le M23  et nous exigeons le retour dans nos villages respectifs’’.  Pour l’heure, un calme relatif  a été signalé sur la ligne de front ce dimanche a affirmé à son tour le porte-parole des opérations  SOKALA II

Norbert Mwindulwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.