Goma : Le Parquet ouvre une enquête sur une prétendue perception illégale de la CADECO

Ouverture  depuis le 07 juillet en cours  au Parc des Grandes Instances de Goma  d’une enquête dans le dossier  ASVOCO contre la CADECO. L’Association des Volontaires du Congo avait accusé  la Caisse de Crédit et d’Epargne du Congo  de percevoir illégalement  et sur chaque redevable  du trésor public, huit dollars Américains  à titre d’achat des bordereaux  de versement. Alors que,  l’instruction de cette affaire vient d’être ouverte l’ASVOCO  demande  avant même le jugement  à la population de n’est plus verser cet argent  à la CADECO alors que , celle-ci  justifie ce frais en titre d’une taxe prévue par sa règlementation. Pourquoi  un tel appel à la désobéissance fiscale , Monsieur Dufina Tabu  nous en explique «  on ne doit pas continuer à payer cet argent, les huit dollars Américains  exigés pour la vente des bordereaux , nulle part au monde, on exige ce frais sauf en RDC, c’est du vol  et on ne peut pas cautionner cela, mais à la banque nationale, rien n’est exigé » insiste-t-il. Dufina Tabu fustige le fait que, la banque nationale et la CADECO travailleraient en connivence pour rançonner la population car selon toujours lui «  une fois arrivé à la banque, le personnel commis ici prenne trois à quatre personnes pour les servir après quoi , ils donnent l’alibi qu’il n’ y a plus de connexion et  donc il faut que les clients se dirigent à la Caisse d’Epargne du Congo pour verser l’argent et payer  des frais connexes qui n’ont pas de justifications valables »déclare-t-il et d’ajouter qu’ils s’arrangent en collaboration pour voler la population.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.