Beni : Des casques blues subissent un coup sévère, sept de leurs tués

Sept casques bleus de la Monusco ont été tués et deux autres blessés et un porté disparu à Beni. L’armée congolaise et le casques blues mènent  une offensive contre  les ADF toujours plus influents  et menaçants dans la région de Beni. C’est la plus lourde perte enregistrée par la Monusco depuis l’attaque contre sa base  de Semuliki en décembre dernier.
Cette fois-ci, c’est dans le cadre  d’une offensive menée dans la forêt de Mayangose. Mayangose est considérée comme l’un des bastions des présumés ADF. Une offensive menée par les FARDC et la brigade d’intervention de la Monusco, sensée d’être surentrainées, mieux équipés  avec en plus un appui aérien. Plusieurs hélicoptères de combat  de la mission ont été déployés  pour cette fin. Les présumés ADF  ont  opposé une farouche résistance  a expliqué florence Marchal lors de notre conversation au téléphone. L’actuel porte-parole de la Monusco en RDC assure que l’opération lancée en début de la semaine à tout de même permise aux FARDC et casques blues de reprendre quelques positions  et capturées plusieurs combattants ADF présumés. Cette dernière confirme qu’ils se sont renforcés, cela, depuis septembre dernier car les rythme de leurs  attaques et massacres perpétrés par présumés ADF se sont accélérés serrant ainsi  le ton au tour de la ville et territoire de Beni. Cette partie  de la province du Nord-Kivu est aussi  en proie  de l’épidémie à virus  Ebola. C’est dans le cadre de la lutte  contre  ce virus que la mission de Nations Unies  a accepté une fois de plus de reprendre ses opérations conjointes avec les FARDC interrompues depuis plusieurs mois. Il faut dire qu’un  casque bleu est porté également disparu après cette attaque  leur infligée par les présumés ADF.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.