Walikale : La Jeunesse de la Communauté Bakumbule dénonce la recrudescence de l’insécurité dans le Kisimba

Les  jeunes  ressortissants du territoire de Walikale , précisément  dans la communauté de Bakumbule dénonce la recrudescence de l’insécurité provoquée  par les affrontements opposant  les groupes rebelles de Nduma Défense of Congo Rénové,  du tristement célèbre Guidon Shimirai  Muissa  et de l’autre fraction NDC-R de  Bwira Gilbert.  Ils l’ont fait savoir ce samedi 03 octobre dans  un communiqué de presse  parvenu à notre rédaction.

  Ces derniers affirment que  ces groupes armés  transforment leurs villages en théâtre des affrontements causant ainsi plusieurs dégâts humains et matériels, Balthazar Kigoma  est leur Vice-président, il en  explique plus. : « Nous jeunes de la communauté Bakumbule vivant à Goma dénoncent cette situation  sécuritaire.  Nos frères et sœurs  sont tués, nos mères et sœurs sont violées, les enfants en rôle dans leur rang par force »  condamnent-ils  en ajoutant que cela se passe sous l’œil impuissant des services de sécurité   et des autorités politico-administratives.  C’est la raison pour laquelle, ils appellent à  sécuriser leurs entités dont Kisimba, Ikobo  et Munzoa pour mettre à l’abri  les vies humaines de leurs concitoyens.

Des recommandations ont été faites  

Par ailleurs, ces jeunes ont formulé   quelques recommandations  aux groupes ainsi qu’aux autorités  politico-administratives.  Pour Muissa Guidon et Bwira  qui sont d’ailleurs, les fils de ces terroirs, d’avoir pitié  de cette population qu’ils victimisent et de répondre volontiers à l’appel du Chef de l’Etat. L’appel de  réduction  afin de déposer les armés  et participer au développement  de leur territoire.  Ils ont appelé les FARDC  à prendre leur responsabilité  car disent –ils,  ces services sont les garants  de la sécurité de personne et de leur bien. Les autorités n’ont  pas  été  omises.  Ils leur  ont demandé   de faire leur possible pour éteindre ce petit feu qu’ils minimisent sinon parce que,   demain cela peut se transformer en un important incendie Ils ont fini leur speech en condamnant avec leur dernière énergie  les tracasseries  et les violes dont  sont victimes leurs  familles respectives. Il faut dire que, la population de cette partie de la province vient de passer trois semaines dans la brousse. Ils ont abandonné  dernière tout dernière eux et leur situation,  reste chaotique jusqu’à ce moment.

Norbert Mwindulwa.  

Input your search keywords and press Enter.