Goma : La population du Nord-Kivu a organisé une messe d’action de grâce pour GRADI NDIMA, le défunt fils de leur Gouverneur de province

0 Shares

Députés Nationaux, Sénateurs, Gouverneur en Congé, Députés Provinciaux Commerçants, ouvriers, chauffeurs, motards, policiers, Politiciens ,  FARDC, services de renseignements, journalistes, personnel du Gouvernorat  et autres ont répondu présent  pour  cette messe d’action de grâce en mémoire du défunt fils de leur Gouverneur Constant Ndima. C’était le samedi 12 février 2022 à  l’église Arche de l’Alliance de Goma.

le Gouverneur en plein culte d’action de Grace de son défunt fils GRADI NDIMA à Goma

Une  vie qui compte aux yeux de Dieu  est  comprise au tour de quatre choses  dont la conscience de Dieu  comme notre créateur  car dit l’officier de ce culte du jour : « On n’existe pas par soi-même » dit le livre de Jérémie chapitre II   et 5e verset. Ici l’éternel  Dieu à Jérémie’’ avant que tu quittes les seins de ta mère, je te connaissais  et t’avais consacré de devenir prophète des nations ‘’. La seconde chose, c’est cette manière de nous considérer  face à Dieu car beaucoup d’entre nous  pensent que, Dieu n’existe pas et d’autres pensent que, chacun est Dieu pour soi-même, la troisième chose, c’est cette prise de conscience envers  Dieu, envers notre prochain et envers nous-même.  Quatrièmement, nous devons avoir Dieu comme notre allié   car c’est lui qui nous a préparé une éternité des gloires  d’où ce mérite pour qu’on fait attention à lui et l’existence de notre prochain et de nous-même.

il rend hommage au maître de temps et de circonstances , le Gouverneur Ndima le fait en ce jour à Goma

la vie est sacrée  aux yeux de Dieu,

C’est une raison de plus que le seigneur a voulu  que  cette messe d’action de grâce,  que son peuple puisse  savoir plus sur une vie qui compte , une vie  ayant un sens, une valeur , productive et rentable , qui attire l’attention bienveillante de Dieu  et des hommes , une vie  qui pèse devant Dieu. L’officier du culte veut simplement  demander à chacun de nous de faire attention à l’autre malgré nos niveaux de responsabilités, la vie humaine a des valeurs. Une vie de GRADI NDIMA  a  plus compté aux yeux  de Dieu et ceux     de ses proches, mais il a été rappelé par notre créateur  si tôt.

Pas de commentaire!

Nous devons pure devant Dieu

Le pasteur  a appelé  tout monde   à vivre une vie de sainteté  en craignant Dieu car l’on ne sait pas le l’heure, le jour ni temps  que Dieu peut nous rappeler dans son royaume. Prenant la parole, le Directeur de Cabinet du Gouverneur Constant Ndima  a tenu  parlé de GRADI, leur fils qui   a été  décédé de suite d’une courte maladie malgré son jeune âge. GRADI NDIMA n’avait que,  23 ans  et était finaliste  du premier  cycle   à ISIPA de Kinshasa où il étudiait  les Sciences Informatiques afin de devenir un Ingénieur Informaticien, mais Dieu  a voulu qu’il soit rappelé dans son royaume.  Selon  ce responsable le nom  GRADI  était le diminutif de Grâce à Dieu, né au Congo Brazzaville le 29 juin 1999,  Fils de Ndima Constant, le 5e d’une friterie de neuf enfants. GRADI a caressé le rêve de devenir un  ingénieur Informaticien. Hélas, Dieu en a décidé autrement  et sa famille biologique n’a fait s’incline face à cette lourde décision.

ils sont venus le soutenir

GRADI NDIMA  a été un jeune exceptionnel

Des témoignages de la famille d’illustre disparu, ils garderont des  souvenir d’un jeune homme  protestant de foi car il a été de l’Eglise protestante la Borne de l’UPN et de Matadi Kibala  de Kinshasa , poli , intelligent , courageux et aimable. Avec toutes ses qualités, sa famille  biologique croie que ceux qui sont morts ne sont jamais partis  car ils sont dans l’ombre, ils ne sont pas  sous la terre, mais dans l’arbre, dans le bois,  dans la case, dans la cour  car dit-il les morts ne sont pas morts.   Le DIRCAB  a tenu a présenté leurs remerciements à tous.

Le Gouverneur NDIMA est très reconnaissant de tous

bain de consolation à cap Kivu

De fils en aiguille, le Gouverneur Militaire Constant Ndima a aussi pris   le microphone  pour témoigner sa profonde reconnaissance  à l’assistance, la population du Nord-Kivu et la classe politique évoluant partout en RDC. : «  De Goma à Kinshasa où j’ai été en deuil, je me suis senti entouré   de mes miens, mes frères et sœurs du Nord-Kivu. Ils ont perdu leur argent   , leur énergie, temps  pour  m’assister à Kinshasa. Que vous receviez ici ma parfaite reconnaissance »   déclare-t-il en ajoutant que, toute la communauté Nord-Kivucienne s’est jointe à lui à partir de Kinshasa et il s’est senti  dans une famille. C’est pourquoi, il a tenu remercié particulièrement la ministre de la Culture et arts, Madame Cathy Katungu   pour la prise  en charge d’une  salle où les cérémonies des obsèques se sont organisées. En militaire bien formé, le Lt. Gén. Constant Ndima  sait pertinemment que,  là où il se trouve, c’est là que sa famille biologique   se trouve également, c’est le cas de la province du Nord-Kivu, devenue  sa famille biologique  pour cet amour portait pour lui-même.  Il faut dire que, certains sénateurs, députés nationaux, provinciaux, le Gouverneur en congé, operateur économiques, les FARDC, la PNC et le personnel du Gouvernorat de la province ont rehaussé de leur  présence pour  soutenir leur frère, le Gouverneur Constant Ndima. Un bain de consolation leur a été offert par le numéro de la province à l’hôtel Cap Kivu de Goma.

Norbert Mwindulwa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.