Goma : L’ONG PDH plaide pour la libéralisation de la vente des minerais en RDC

Plaider pour la libéralisation de  la vente des minerais au profit de la  population, c’est  une activité au centre d’une journée de réflexion  autour du thème « droits sociaux économiques des congolais  à jouir des avantages  liés à la vente du minerais extrait  du sol de leurs ancêtres. Cette journée a été organisée ce 27 juillet à Goma l’ASBL PDH. 
L’association sans but lucratif Promotion de la Démocratie et Protection de Droits de l’homme PDH en sigle a organisé ce vendredi 27 juillet en cours, une journée de réflexion  tournant sur le thème «   Droits sociaux économiques  des congolais à jouir  des avantages liés  pour la vente des minerais  extraits du sol de leur ancêtres».  Cette journée s’inscrit dans le cadre  de réflexion sur les différents engins  et problèmes liés à l’exploitation  des ressources minières  en République Démocratique du Congo en général et en province du Nord-Kivu  en particulier. Ceci, à l’intention  des acteurs de la  société civile, les opérateurs miniers ainsi que  les autorités politico-administratives. La RDC, un pays scandale, riche en ressources géologiques  malheureusement, ce sont les pays industrialisés qui jouissent de ces richesses  au détriment de la population.
Un fonds compensatoire est nécessaire
Le président  du PDH , Maître Dunia Ruyenzi  Joseph soutient  que l’Union Européenne  et les Nations Unies doivent constituer un fonds compensatoire  aux états d’origines de minerais , il revient sur son argumentaire «  la PDH réfléchie avec les opérateurs miniers  et ceux de la société civile pour voir comment  nous pouvons amener les puissances internationales, l’Union Européenne à considérer que tous les mécanismes de restriction qui ont été imposés  empêche le congolais  au progrès et à l’amélioration » déclare-t-il et d’ajouter ,  pourtant , c’est de nos terres des ancêtres que ces minerais découlent. Les congolais ne gagnent rien en réalité conclut-il. Pour libéraliser cette vente des minerais  au profit de la population, maître Dunia croit que,  le gouvernement devrait faire preuve de  volonté pour plaider  favorablement ses ressources minières  au niveau international de manière  à attirer les investisseurs afin de négocier des contrats  qui  puissent être favorables  à la population, maître Dunia en revient «  nous devons exiger aux Nations Unies  et l’Union Européenne et aux industries internationales  de payer un fonds de  compensation , cela ressemble à une demande extraordinaire , mais c’est une question  d’ équités »  explique-t-il  et de continuer à ceux qui consomment nos minerais ,  au lieu de créer des industries dans les sites d’extractions dans nos pays, ils préfèrent les installées chez eux , à l’étranger. Les emplois sont créés  dans les pays industrialisés  et les banques reçoivent l’argent et en RDC, il n’y en pas.
Investir dans les infrastructures de base
Les opérateurs miniers doivent investir  dans les infrastructures  de base au profit de  la population à l’instar de leurs collègues  pétroliers disait  le participant Sibula Rodrigue « moi , personnellement , je parts du constant selon lequel,  nos population ne bénéficient pas  des richesses que regorgent  notre sous-sol comparativement  au domaine pétrolier  du Nord-Kivu, qui se distinguent par des constructions des routes » déclare-t-il. Il faut dire que, le ministre provincial des mines a été répresenté  par son conseiller  Kamabu Valentin à ces travaux de réflexion.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.