Sud –Kivu : Des poissons sans vie flottent sur le lac Kivu à Kalehe

0 Shares

Une équipe des chercheurs a été dépêchée  par le Gouvernement National  le 08 juin 2022   en Territoire de Kalehe  pour prélever des échantillons  sur les poissons et autres espèces retrouvés  morts. Cela, c’est pour identifier les causes  de ces incidents.  La première thèse écarte l’intoxication de du Gaz Méthane moins encore du carbonique   du Lac Kivu.

Il s’agit d’une équipe des chercheurs de l’Institut Supérieur Pédagogique de Bukavu et du Ministère de la Santé et ceux de la recherche Scientifique. Ces experts sont arrivés à Kalehe pour dénombrer les causes  qui seraient à la base de cette situation inhabituelle  d’occasionner des morts aux poissons du Lac Kivu  nous dit l’administrateur  de ce territoire, Dédé Mwamba : « Ils sont arrivés là-où des poissons mourraient en dessous des eaux, cela peut être toxique et crée des conséquences graves sur la santé de la population, une fois qu’elle mange ces poissons »  déclare-t-il. Ce responsable pense que cela peut être causé suite au gaz méthane sur ce lac et attend  le résultat de ces enquêtes menées par ces experts  pour éclairer l’opinion.

Des recherches sont en cours

D’après un rapport circonstanciel  de l’Observatoire Volcanologique de Goma sur la mort de ces poissons  , qui a été mené au Golf de Kabuno  précisément à Bweremana  au Nord-Kivu  et à Minova , dans le Sud-Kivu, le fait que  ces poissons sans vie aient été observés sur une petite zone limitée , laisse écarter  l’idée de la mort de  ces poissons par  le gaz Carbonique et Méthane.  Pour les experts, si  en était ainsi, mêmes  les pêcheurs ayant ramassés ces poissons  seraient déjà affectés.

Soupçon des produits toxiques versés dans l’eau

A en croire, ce même document,  le rapport  préliminaire  de l’Office Congolais de Contrôle, ces poissons présentent les yeux obseptamiques  ressortis dans les orbites, les branchies de couleurs brune-pale  en lieu et place de rouge-vive ainsi que le ramollissement du tapis digestif, ce qui  révèle des signes du caractéristique  d’intoxication. Il reste donc à déterminer les  produits ayant causés  la mort qualifiée de masse et de précitée par ces pécheurs  et cela, en effectuant des investigations  approfondies conclu ce rapport dit ‘’ préliminaire’’.

Gladi Musema  depuis Bukavu 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.