RDC : Quelques défis à retenir pour mener à bien cette campagne

C’est parti donc pour un mois des campagnes électorales  en RDC.  D’après le calendrier électoral, du 22 novembre au 21 décembre  prochain, il y a 21 candidats présidents de la République,  15 355 candidats députés nationaux  et plus de 19 milles candidats députés provinciaux scionnent pour certains déjà le pays, avec comme objectif, mettre en vitrine leurs projets de société   envie d’être élu. La campagne quant à elle, s’annoncer très ardu  au vu des multiples défis qui attendent les candidats.
Le premier défi, c’est l’accès à tous les coins et recoins de la RDC. Quand on sait que certaines zones sont en proie à l’insécurité,  certains candidats présidents auront accès de moyens pour se louer des avions et battre leur campagne sur toute l’étendue de la République et aussi au manque d’infrastructures routières. Si à Kinshasa, la capitale de la RDC, les candidats ont la facilité d’atteindre tous les coins de la ville, mais  ça ne sera pas le cas   pour par exemple les provinces du Nord-Kivu,  de l’Ituri et  du Kassaï.  Où plusieurs coins et recoins sont en proie à l’insécurité  notamment à Beni des enlèvements, tueries, viols,  et des guerres occasionnées par les groupes armés. Prenons aussi l’exemple des provinces de Kwango et Kwilu, plusieurs circonscriptions électorales sont enclavées, les infrastructures routières faisant défauts. Quand on sait que, la RDC a plus de 2 345 000 KM carrés de superficies avec à son sein 26 provinces dont certaines valent aux étendues territoriales de certains pays voisins. Ces 26 provinces ont en toutes 38 villes  et 145 territoires  y compris plus de  5 000 groupements. Le territoire national entier  étant les circonscriptions électorales pour les 21 candidats candidats présidents, ces derniers  ont  encore 27   jours pour attendre les restes du pays  afin de se faire connaitre pour la plupart d’eux. De mêmes, le 15 355 Candidats députés  nationaux et plus de 19 milles candidats provinciaux  devraient se rivaliser d’ardeur dans leurs circonscriptions électorales respectives afin de tenter  de briguer les 500 sièges à l’Assemblée Nationale.  Notre constant fait que, ce premier défi est lié au second, à savoir,  les moyens financiers et logistiques pour atteindre tous les coins et recoins.  Battre campagne en République Démocratique du Congo exige des vélos, motos, pirogues, hors-bords,   véhicules, avions,  faire les pieds  et sa force pour atteindre ses potentiels  électeurs partout où, il se trouve. Comme si ceux-là, ne suffisent pas, les regroupements politiques devraient accréditer des milliers des témoins, les former  et les motiver.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.