RDC : Propos de Mboso et Lukwebo sur l’entrée sur le sol congolais de l’armée ougandaise, Josué Mufula dit être déçu

Se confiant à votre rédaction ce vendredi 03 décembre 2021, Josué Mufula député national élu de Goma a dit être déçu des propos de deux Chefs des institutions parlementaires (Assemblée nationale et sénat) Christophe Mboso et Bahati Lukwebo sur  l’autorisation de l’entrée de l’armée ougandaise sur le sol congolais, qualifiant de ces propos de très irresponsable.

A l’en croire, aucun texte juridique de la République Démocratique du Congo ne reconnaît à l’Assemblée nationale ou au Sénat, les prérogatives de dicter au Gouvernement la conduite de la nature des opérations militaires et à entreprendre quel que soit le contexte.

Ces propos qu’on attribue aux présidents de nos deux chambres du parlement sont tout simplement irresponsables car aucun texte juridique de notre pays ne reconnaît à l’Assemblée nationale ou au sénat les prérogatives de dicter au gouvernement la conduite ou la nature des opérations militaires quel que soit le contexte…  Ces affirmations sont très graves, inconséquentes et même dangereuses pour notre jeune démocratie »pense Josué Mufula  Et ajouter  Si notre Parlement commence à définir les modalités pratiques de la politique gouvernementale, il ne sera plus capable de le contrôler car le Gouvernement prétextera qu’il a été contraint d’agir en cas d’échec »

Dans aucun pays du monde entier, le parlement ne peut jamais s’ingérer dans les affaires du gouvernement mais comme notre nation est celle de toutes les possibilités nous avons été étonnés de voir cela. Je qualifie  de très graves les affirmations de Mboso Nkodia président de l’Assemblée nationale et Bahati Lukwebo président du sénat, qui sont inconséquentes et dangereuses pour la jeune démocratie congolaise

Pour rappel, le Président de l’assemblée nationale, Christophe Mboso N’kodia a, dans une communication à la séance plénière du 2 décembre 2021, réagi au sujet de la coopération militaire entre la République Démocratique du Congo et la République de l’Ouganda. Selon lui, cette collaboration est une recommandation de l’assemblée nationale, à travers sa commission Défense et Sécurité.

Le Président du sénat Bahati Lukwebo a aussi fait la même déclaration lors de la séance plénière du jeudi 02 décembre 2021 consacrée à la prorogation de l’État de siège en seconde lecture.

D’après ses propos, l’entrée de l’armée ougandaise sur le territoire congolais était une proposition des élus du peuple pour mettre fin à l’activisme des forces démocratiques alliées ADF dans l’Est du pays.

 

Mérite BAHOGWERHE JEAN PAUL

Input your search keywords and press Enter.