RDC/ Goma : Le CDE appelle l’Etat à promouvoir l’épanouissement des capacités économiques de la de la femme congolaise

 Le Centre D’étude et  de Développement  a amené récemment  une étude concernant   la promotion des droits de femmes  à  travailler en dehors de leurs foyers et la promotion économique de leurs droits.  C’est de cette façon qu’ils ont  présenté le résultat de ce travail  de recherche   ce  jeudi 05 Aout 2021  à l’hôtel Ihusi,  devant la presse. Des arguments solides sur les situations que,  la femme congolaise traverse ont aussi été avancés.  

C’est une manière pour cette organisation  de provoquer des reformes publiques  car  disent –ils, la RDC est régies  des textes de sa constitution, mais  ces textes semblent –t-ils protègent une certaine  catégorie des personnes et non autres.  Le Centre D’étude  et de  Développement étant d’intérêt général, cette année,  présente un autre projet  un autre projet intitulé ‘’  promotion des droits des femmes de travailler en dehors de  leur ménager’’. En se focalisant sur la femme  car  le CDE a remarqué les efforts de la femme congolais dans les ménages  où  elle se casse à mille morceau  pour faire nourrir son mari et ses enfants. Mais tous ses efforts  sont  toujours ignorés.

Une étude été menée

L’exemple concret est celui de cette nouvelle étude menée par ce Centre qui  selon Espoir Bintu, le Directeur Exécutif de cette Organisation  souligne :« qu’à     70¨% , les congolaises soutiennent leurs foyers en RDC, mais elles ne vivent dans leurs droits car des barrières juridiques continuent  à bloquer la femme à son épanouissement » déclare-t-il en poursuivant si  , elles avaient une liberté d’entreprendre par de petites entreprises, de petits commerces   et couvertes par nos lois, se choisir le travail qu’elles préfèrent  faire, , l’économie de la RDC serait  améliorée  à ce jour.  Une raison de plus qui a poussé les organisateurs à initier cette étude.

Elle a un objectif précis

Cette étude  qui  a  un objectif d’épanouir les capacités économiques de la  de la femme congolaise. Le problème dans tout ça , c’est  plusieurs femmes au niveau du  village se marient avec des hommes  si tôt,  elles n’ont pas un mariage légale ,  elles font l’exode rural et en ville , ce ne sont que,  des hommes  qui entreprennent leurs études dans des universités .  Les femmes paient les études de leurs hommes par de petits travaux et au final, cette femme sera abandonnée par son homme après qu’ils aient un bon boulot, il se tape une  autre femme de rang d’études.

Le CDE a émis des suggestions

C’est pourquoi, l’Organisation CDE propose quelques pistes de solutions pour sécuriser et épanouir la femme économiquement, c’est notamment  initier une reforme des lois éliminant les barrières  juridiques de la femme de la RDC, dont les coutumes rétrogrades, vulgariser et mettre en application de toutes les lois et traités déjà ratifiées en faveur  de la femme car n’ayant pas accès suffisant à des informations concernant elles-mêmes.  Ici Espoir Bindu et son équipe propose au ministère des affaires sociales , genres ,familles  et enfants de : « prendre une mesure officielle autorisant les femmes de travailler  en dehors de leur ménage  sans condition préalable de leurs époux » insiste-t-ils et de continuer  que,  le ministère des finances  devra à ce sujet ,  instaurer une mesure discriminative  positive  d’exonérer toutes les taxes  aux entreprises  féminines , celles créent par les femmes. Au final, le CDE  a  suggéré  au ministère de l’intérieur ayant la police dans ses attributions de  garantir la protection et la sécurité spéciale des femmes  exerçant  les petits commerces ambulants  entre autres recommandations émises par  cette organisation.

Norbert Mwindul

Input your search keywords and press Enter.