Nord-Kivu : Rien Sans les Femmes met ensemble les leaders politiques, organes électoraux et les députés pour promouvoir les femmes aux élections avenirs

0 Shares

Réunir des leaders politiques, ceux des  organes électoraux ainsi que les députés  pour promouvoir la participation des femmes  et jeunes  aux élections à tous les niveaux, c’est  l’objectif  d’une importante réunion  organisée par  Rien Sans les Femmes/Goma sous le lead de la  Congoleses  Family For   en collaboration avec La CEJP,avec le financement  du CAFOD grâce aux fonds reçus de l’Ambassade de la Suède . Cet atelier  se tenu  ce samedi 30 Avril 2022  à l’hôtel Jerryson  à Goma. C’est  le cadre du projet TUFAULU PAMOJA’’,  promouvant   l’amplification des voix des femmes et jeunes  dans les postes de prise de décision.

Nelly Lumbulumbu conscientise ses pairs à leur promotion à Jerryson Hôtel

une députée donne son experience devant les femmes pour les encourager

Selon Madame Nelly Lumbulumbu, une  des responsables  de ces organisations locales , ce projet vise  à contribuer  à l’implication  de la voix  et la représentativité  des femmes  et des jeunes  dans  la sphère  de prise de décision , la consolidation de la paix  et le développement  en RDC  au niveau local, provincial et national et cela , d’ici 2023. Elle en parle plus : «  Rien Sans les Femmes organise cette activité, c’est à l’intention  des leaders politiques, religieux, les députés provinciaux, les jeunes et associations de la Societé Civiles, les responsables de la CENI. Ces derniers sont impliqués dans le processus électoral » explique-telle en soulignant que, le  but majeure est celui d’amener  ces leaders  à s’engager fortement pour la promotion de la participation de la femme aux échéances électorales et cela, à  tous les niveaux.

Rien Sans les Femmes ne veut que leur promotion  

A cet effet, Rien sans les Femmes et ses partenaires pensent qu’au travers ces genres d’activités, elles vont parvenir   à pousser  les femmes, membres des partis politiques  à pouvoir d’avantage s’engager  et d’encourager celles n’ayant pas été  dans les partis politiques  à y faire  entrer  afin d’avoir un nombre suffisant des femmes qui vont en découdre   dans ces échéances électorales  et ainsi accroitre le nombre des femmes dans les instances de prise de décision ont-elles soulignées. Interrogé à ce  sujet,  le député provincial Prince Kihangi, interfédéral du Patrie politique COFEDEC qui a répondu présent à cette séance de sensibilisation  pense que l’idée est meilleure dans la mesure où  elle permet  à leurs partis politiques  respectifs d’enregistrer  un bon nombre des femmes et leur permettre de commencer déjà  à poser certaines actions  de visibilité afin d’exprimer leurs intentions  de devenir  des futures  représentants du peuples au niveau  municipal , provincial que national. : «  Elles doivent déjà commencer à exprimer des actions sociales et demain  à notre tour, nous allons faire en sorte que nous puissions les accompagner pour avoir des femmes aux postes de prise     de décision »  déclare-t-il

Elles sont butées à des difficultés  

Et d’ajouter qu’il  ya assez des difficultés malgré que les femmes soient plus nombreuses que les hommes, mais combien sont-elles engagées  dans les partis politiques pour voter leurs sœurs ? Le nombre des femmes  dans les instances de prise de décision reste délusoire car les lois ne sont pas favorables pour elles. C’est une raison de plus que ces organisations  sollicitent  la révision de la loi électorale pour que nombre  soit élevé avec bien sûr des listes paritaires ,  des facteurs liés aux normes sociales où la communauté soutient  par exemple qu’une femme qui fait de la politique, est quelqu’un de vulgaire entre autres des défis qui bloquent l’avancée  de la femme congolaise dans  cette lutte qu’elle  s’est fixée à braver jusqu’à devenir représentante du peuple à tous les niveaux. Il  faut dire que , Nelly Lumbulumbu a fini par appelé ses pairs  qui ont des ambitions politiques à avoir le courage d’entrer  dans la politique d’avoir, qui est la première pour y parvenir ,  d’y travailler dure pour mériter des privilèges dès maintenant  car les élections pointent à l’horizon  , mener des actions des plaidoyer dans la communauté en utilisant les medias pour se faire connaitre  et participer dans des activités en caractères social  et communautaire  et même politique. Au final, ces organisations ont  parvenu à  mettre sur pied un cadre de concertation  pour la promotion de la  participation  de la femme  aux élections locales, provinciales et nationales avec bien entendu une note d’espoir  pour leur potentielle élection dans  les prochaines échéances d’ici 2023 en RDC.

Norbert Mwindulwa     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.