Nord-Kivu : Mouvement Rien sans les Femmes s’en va en guerre contre l’insalubrité dans les marchés de Goma

0 Shares

Pour lutter contre l’insalubrité pour mieux conserver l’environnement  en province du Nord-Kivu en général et  dans la ville de Goma  en particulier,  Mouvement Rien sans les Femmes  s’engage à sensibilise les femmes en passant pour model. Le samedi le 22 janvier 2022 elles ont  mis la propriété dans le marché dit Alanine en Ville de Goma.

l’une des membres de Mouvement Rien Sans les Femmes en train de faire le point


L’insalubrité  pose assez de problèmes  aux tours et dans les marchés de Goma.  Cela, depuis plusieurs années  car elle est caractérisée par des tas d’immondices  formant ainsi  des poubelles et des eaux qui puent,  portent préjudices à la santé de la population  ainsi que des marchands.
Rien sans les Femmes se donne en exemple
Comme disaient les sages, la charité bien ordonné commence par soi-même , le Mouvement Rien Sans les Femmes  s’est fait le plaisir  d’être l’un des bénévoles  avec  à son sein  plusieurs plateformes des organisations féministes  en entamant  depuis plus d’un mois  l’évacuation  de ces poubelles  de plusieurs marchés  de la ville de Goma. Cette journée de ce samedi, c’était le tour de du marché Maman Olive Lembe Kabila ‘’Alaline’’ qui a bénéficier de la visite  d’aménagement  d’immondices  dans le but de mettre fin  à la promiscuité  qu’était sa poubelle et se conséquences graves sur la santé des marchands : « Vous voyez  que nous sommes  derrière une poubelle , il y a des femmes , membres du Mouvement Rien Sans les Femmes  qui sont en train de circuler çà et là,  en appelant leurs pairs  à gérer  les immondices car  ce n’est pas normal de s’assoir aux côtés d’une poubelle, ça créer trop  de maladies »  déclare-t-il.
Les autorités les tiennent la main
Les femmes se sont faites accompagnées  par des autorités  de la ville notamment  le maire  de Goma et le Bourgmestre  de la même commune. Elles ont saisis de cette opportunité pour les sensibiliser. A cet effet, les femmes ont reçu  l’accompagnement  de ces autorités  auxquelles  revient  la responsabilité  d’évacuer  les poubelles  des marchés de la ville de Goma.
Ouf de soulagement
Par ailleurs,  les appréciations ont été sans  surprises  parmi  les commerçantes  et commerçants  gênés depuis longtemps  par la poubelle  non évacuée .Sandrine Mpala  en dit  «  nous souffrons beaucoup  à cause de cette poubelle , maintenant  qu’ils sont en train de les  vider , nous nous sentons  heureux  et hors dangers car cette insalubrité  peut nous contaminer beaucoup des maladies »  se réjouisse-telle  en poursuivant qu’à chaque fois, elles étaient en train  de pétuner  des eaux usées  venant des tas d’immondices. C’est pourquoi  ces femmes réunies dans ce mouvement  projettent  faire une pétition  contre  la mortalité  maternelle  et infantile   signée, alors que les femmes meurent en donnant vie. Ceci préoccupe  au plus haut point  les organisations féminines  depuis ces derniers temps.
Elles ont commencé les plaidoyers
C’est la raison pour laquelle, elles mènent  déjà des plaidoyers  pour inverser la tendance.  Dans ce marche dit Alaline ,  le Mouvement Rien sans les Femmes  à mobiliser les femmes et ont signé  une pétition  pour exiger  la recevabilité  et l’examen de  l’édit  portant protection  spéciale  de la femme enceinte , du  nouveau-né  et de sa mère   dans la province du Nord-Kivu.  Une fois que cet édit  sera reçu par l’Assemblée Provinciale et  validé, les femmes  espèrent l’amélioration des situations  du reste  dramatique. ‘’ Selon Save The Childrens , plus  de 15000 femmes surtout vivant  en milieu  rural  meurent  tous les ans  dans le monde  pendant l’accouchement  faute d’une prise  en charge  appropriée et notre pays la RDC,  occupe la 177e  place  sur 178 pays , et dans  la province  du Nord- Kivu , plus  de 400 femmes  meurent  par an et plus  de 300 nouveau –nés  sont victimes  de la mortalité  maternelle  dit l’association  des femmes médecins .
Alain Tequero

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.