Nord-Kivu : L’ONG FDAPID plaide pour la validation d’édit en faveur des pygmées

L’Organisation non gouvernementale FDAPID  a organisé un café de presse ce 09 Aout  en cours au centre de presse de l’UNPC/Goma. C’était pour  expliquer aux journalistes  le projet d’édit qu’elle accompagne en faveur des pygmées. Les autorités, la société civile et les journalistes y été conviés. Le représentant du ministre de la justice a promis leur implication.
Selon FDAPD, l’unique chance qui reste au peuple autochtone  pour que,  le projet  d’édit soit validé  par le conseil des ministres et envoyé directement à l’assemblée provinciale faveur des pygmées,  soit voté et promulgué au Nord-Kivu c’est la session parlementaire  du mois d’octobre prochain. Pour cette  ONG, le Foyer de Développement pour  l’Autopromotion des Pygmées  Défavorisés en abrégé FDAPID, la province du Nord-Kivu a été la première en RDC a lancé cette initiative pour ce peuple marginalisé, mais elle est presque, la dernière à voir l’initiative se matérialisé.
Nécessité de le promulguer
Vicard Batundi  Hangi, le coordonnateur de FDAPID revient sur leur plaidoyer « il ya intérêt que cet édit soit promulgué au Nord-Kivu car au niveau d’autres provinces notamment le Sankuru, Mayindombe…, ils ont déjà leurs édits pourtant c’est notre province qui  était la première à avoir lancé le processus »  déclare-t-il. En effet, cette organisation de la société civile œuvrant en faveur des pygmées a profité de la journée internationale du peuple autochtone, célébrée le 09 Aout de chaque année afin de relancer ce plaidoyer. Les Nations unies reconnaissent au travers cette journée que,  le grand défi  demeure  la non reconnaissance légale de ces peuples,  c’est pourquoi, FDAPD en a profité pour en dire plus aux femmes et hommes de medias afin que la cause soit relayée  par  ces derniers  dans le sens d’appui  au  plaidoyer.
Promesse  d’implication
Prenant la parole, le Directeur de Cabinet du ministre provincial de Justice et Droits Humains, David Bakulu a promis leur implication pour que le dit édit  abouti.  Signalons que, cette ONG  a déjà organisé beaucoup d’activités en termes de plaidoyer, c’est  par exemple, le cas de l’accompagnement de ce plaidoyer qui avait  débuté en 2013 , après , il ya   beaucoup d’ateliers qui ont été organisés  pour l’élaboration des textes , l’intégration des In Put, l’analyse de faisabilité et celle des compétences concurrentes par rapport  au dit édit…ceux-ci avec bien sûr, la participation de certains députés provinciaux, des experts de la commission de législation,  ceux du bureau d’études de l’assemblée provinciale et des organisations de la société civile œuvrant pour le peuple autochtone ainsi que du ministère provincial  de la justice et Droits Humains qui dirige à tout égard  ce processus. A ce jour, ce projet d’édit est jugé recevable par le conseil des ministres au Nord-Kivu, mais ils exigent  l’intégration des in put des ministres provinciaux, ce qui est chose faite, Vicard Hangi en dit plus « ils nous ont exigé l’intégration des in put  et nous les avons récoltés auprès de certains ministres, mais lors du dernier conseil des ministres , d’autres in put  ont été  ajoutés  pour leurs  intégrations » explique-t-il en ajoutant que , ce que son organisation demande à l’autorité , c’est de voir l’implication personnel du gouverneur de province par ce qu’il avait promis son implication étant le premier  autochtone de la province.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.