Nord-Kivu : Le Patron de la CENI, en transit à Goma pour Bukavu

0 Shares

Denis Kadima a été accueilli à Goma par le Vice-gouverneur Romy Ekuka Lipopo.  Aussitôt arrivé  dans la ville volcanique,  le numéro Un de la CENI  s’est livré au jeu des questions –réponses des journalistes. Il part à Bukavu pour lancer le processus de l’ opérationnalisation des fichiers et  de la cartographie des sites  électoraux  puis,  il va revenir à Goma pour rejoindre ses équipes sur place.

No comment!

Ça y est, le train de la CENI est en marche, il s’en va pour un aboutissement heureux des élections transparentes, apaisées et Démocratiques  en République Démocratique du Congo d’ici   2023.  C’est assurance  du Président de la Centrale électorale de la RDC, Denis Kadima, qui est arrivé  le 27 Avril  2022 à Goma.

il fait le point à la presse de Goma

Selon Denis Kadima, il est de passage à Goma pour Bukavu  afin de matérialiser l’opérationnalisation de la cartographie  des sites électoraux dans les provinces du Nord et Sud-Kivu. : «  Je suis en transit pour Bukavu et nous avons nos équipes qui sont déjà çà et là  pour cette étape du processus de la cartographie, je me dois donc de prendre la température pour voir comment est-ce que cela, se déroulé »  s’explique-t-il devant la presse locale.

Le choix de l’Est de la RDC est explicable

Certes, c’est une première sortie officielle du Président de la CENI  dans le pays et cela s’exprime selon Denis Kadima par l’intérêt  qu’il porte   à cette partie de la République en termes  de processus électoral.  Les journalistes ont voulu savoir si le Nord-Kivu ne sera  mis hors-jeu  à cause de l’Etat de siège décrété par le président de la République Félix Tshisekedi ?

Il n’y aura pas d’exclusion  

La réponse du Speaker de la CENI  a été sans appel : « Je ne suis pas sûr de cela  car le processus électorale  concerne l’ensemble du territoire national malgré que, je ne suis pas non plus la personne la mieux placée pour prendre cette décision »  a-t-il rassuré  et de souligner que, les élections vont se tenir en 2023  et cela , pour toute la République car  ses équipes sont éparpillées  dans toutes les provinces  pour amorcer le processus et jusqu’ici,  il n y a aucun incident qui montre qu’il peut affirmer cette thèse  devant la presse.

Les congolais devront être rassurés  

Le patron de la Centrale électorale en RDC  précise qu’il travaille d’arrache- pied pour que le processus électoral  ne rencontre,  aucun souci  dans le but d’amener à bon port  les congolais à se choisir leurs députés, sénateurs ainsi que président de la République d’ici 2023.

Norbert Mwindulwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.