Nord-Kivu : Le Conseiller en charge de la Jeunesse de Moise Katumbi rejoint l’appel de la LUCHA

Le Conseiller en Charge de la Jeunesse du Président d’Ensemble Pour la Réplique, Patrick Mundeke  dit s’indigner  de la dérive autoritaire qui s’installe du jour le jour en RDC. En RDC,  Où, une personne n’a plus le  droit de s’exprimer  librement moins encore  user  de certains articles de la constitution.  Il l’adit ce mercredi  21 juillet lors d’un Point de Presse  qu’il a tenu au Centre d’accueil Bakanja de Goma lorsqu’il soutenait Jacky Ndala .

Le Conseiller de Moise Katumbi face à la presse de Goma

« L’histoire se répète  dit-on, Le Ministre Muhindo Nzangi Butondo a été  arrêté  pendant le régime   de Joseph Kabila   et ramené à Kinshasa manu militari, Moi-même,  j’avais fais 104 jours, détenu dans  la prison de l’ANR à Kinshasa  »  déclare-t-il en ajoutant que,  le mariage contre nature   Kabila Kabange- Tshisekedi Tshilombo tient son cours normal. Patrick Mundeke  condamne l’amnésie dont  soufrerait  le Président de la République car dit-il : «  Félix Tshisekedi a semblé dire qu’il n’était pas au courant  quand on a torturé les élèves de Beni devant la marie  et aujourd’hui, il  le répète après qu’on ait condamné Jacky Ndala, qu’il n’a pas été au courant »insiste-t-il.

Jacky Ndala n’a appliqué que la Constitution  

Cet homme politique,  très proche du Chairman, Moise Katumbi soutient que Jacky Ndala, Président National de la Jeunesse du Parti cher à Moïse Katumbi est un innocent qui a constaté la violation grave des articles 10 , 11, 12, 13  et 72 de la constitution sont énervés  et a fait appelle à l’article 64 de la loi fondamentale de notre pays, exigeant à tous les congolais de barrer la router à toute personne voulant prendre de force le pouvoir du peuple par le peuple.   Le Conseiller du Président Katumbi Chapwe  pense que trop, c’est trop, trois militants de la LUCHA sont arrêtés à Beni, trois autres à l’auditorat militaire de Goma, cette situation a été  dénoncée par Human Right Watch, des menaces  pesant du jour le jour contre la personne de Patrick Mundeke  à Goma, démontre  une dérive autoritaire du pouvoir en place.

Il condamne une justice à double vitesse  

Ce responsable politique s’insurge par le fait qu’il y ait actuellement en RDC  , une justice de deux poids et deux mesures  où  il y a  des personnes qui peuvent appeler  leurs militants  à s’insulter  la femme d’un acteur politique de haut rang,  qui les a accompagné  jusqu’à gagner  la présidence de la République  et ne sont pas inquiétées : «  quand je pense qu’il y a un groupe des gens qui peuvent appeler d’autres à distribuer des armés mais  ne sont pas inquiétés ,  vandaliser le palais du peuple , jamais poursuivi , mais celui qui résonnait  conformément à la constitution doit être arrêté » dénonce-t-il en poursuivant qu’il doit  se lever comme un jeune congolais et joindre l’appel de la LUCHA , celui  de sauver la République , sauver constitution. A la question de savoir si  la Jeunesse de l’Ensemble  va continuer  à être membre de l’Union Sacrée ? Patrick Mundeke dit qu’il a un message qu’il devra incessamment apporter à Moïse Katumbi,  un message qui  signera bien attendu   le divorce  de leur parti politique  à ce qu’il a qualifié de la ‘’Fameuse Union Sacrée’’.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.