Nord-Kivu : La Vice-ministre de l’EPST, Aminata Namasia, à Goma pour des projets d’amélioration des conditions de vie des enseignants

0 Shares

Le Vice-ministre de l’EPST  Aminata Namasia Bazego  est  arrivé  ce jeudi 03 février 2022 à Goma.  Aussitôt arrivée,  la Ministre  adjointe de l’EPST  s’est dépêchée pour présenter ses civilités  au Vice-Gouverneur, le Commissaire Divisionnaire Romy Ekuka. Elle prévoit d’aller  dans les territoires du Nord-Kivu pour  des travaux au préalable de l’amélioration des conditions de vie des enseignants.

au sortir de leur entretien au gouvernorat de la Province du Nord-Kivu


A en  croire  cette responsable c’est pour travailler sur  l’amélioration des conditions de vie  des enseignants  sous la tutelle de son ministère. Elle en dit plus : «  nous sommes venues pour fixer  certains points  sur le projet de la mutuelle de santé de l’ESPT. Nous allons travailler avec le ministre provincial de l’enseignement afin d’identifier les travaux qui vont s’effectuer à Goma  et dans nos territoires »  déclare-telle en ajoutant que, les Nouvelles Unités peuvent s’attendre aussi à une bonne nouvelle car  ce qu’a été fait au préalable par la mission de SECOPE conduite par le DIRCAB du ministre Tommy  Mwaba est très considéré et mis à  leur  profit  : «  nous attendons leur rapport au complet, nous l’intégrons dans le conseil des ministres  et     cela  devra être intégrer dans le budget pour que les N.U.  Commencent à toucher  leur salaire »  et c’est de cette façon-là, que la gratuité  prônée par le Président de la République devra  être effective.

Pas de commentaire!


La gratuité à ses défis et  ses solutions aussi
A la question de savoir comment    est-ce que la gratuite peut –elle  être possible  sans  l’augmentation de nombres des classes pour   ces apprenants qui manquent où  étudiés ?   La Vice-ministre Aminata Namasia Bazego soutient qu’un travail de fond est en train d’être fait  car il y a un projet gouvernemental de construction de  200 écoles,  qui seront mis sur pied dans pas longtemps  et des experts en  la  matière ont déjà identifiées ces  écoles  ciblées. Cette responsable sait pertinemment que, la gratuité de l’enseignement de base  a amené  plus d’élèves dans des écoles comme pas prévues et c’est un défi qu’ils sont en train d’analyser pour trouver des solutions idoines. : « Il y a des écoles que nous allons élargir, celles que nous allons carrément construire  et celles qui souffriront pour un moment donné et au final, elles   se verront reconstruites ou réhabilitées » a-t-elle rassurée à la presse de Goma.
Norbert Mwindulwa    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.