Nord-Kivu : la jeunesse Hutu exige d’abroger la note du gouverneur

 Les jeunes  Hutu du Nord-Kivu exige de mettre fin à la lettre du gouverneur interdisant leur libre circulation au grand-Nord de la province.  Ils l’ont fait savoir  ce 13 Novembre 21018  lors de leur sit-in  devant l’assemblée Provinciale. Pour le gouverneur, cette lettre a été  adressée à des personnes inconnues et non la communauté Hutu.
Après le moratoire  de 48 heures qu’ils ont  donné  au gouverneur Julien Paluku, la jeunesse Hutu est passée en action. Ils ont organisé un sit –in devant l’assemblée provinciale du Nord-Kivu. Au centre de leur revendication,  que le chef de l’exécutif provincial met fin  à sa lettre interdisant  la circulation des personnes que Julien Paluku avait qualifié d’inconnues. Pour eux, cette mesure qui a été instaurée cible les membres de leur communauté faisant ainsi des victimes dans la communauté Hutu vivant en province du Nord-Kivu. L’un de ces jeunes Hutu, Modeste Amini  en explique « c’est une lettre qui a été votée par l’Assemblée provinciale et signée par le gouverneur Julien Paluku. Nous sommes là, pour que Julien Paluku nous voyait, nous jeunes de la communauté Hutu » déclare-t-il en poursuivant qu’ils continuent à fustiger  l’Object de cette note  car elle continue à les stigmatiser.  Leur sit- in  fait suite un lynchage d’une famille Hutu. Cette famille a été sauvée par justesse grâce à l’intervention des éléments de FARDC et de la Police. Une famille des voyageurs  Hutu  a  été interceptée le 01 novembre 2018 en partance pour Mboga, dans la province d’Ituri. Elle a été arrêtée puis tabassée à mort  par une foule parlant le dialecte  Nande avant d’être sauvée par justesse  par La police et certains éléments des FARDC. Ces agents de sécurité ont dû tirer à l’air pour disperser la foule ragée. Des sources sûres, leurs bourreaux ont été identifiés comme des personnes qui parlaient le dialecte Nande. C’est pourquoi, cette jeunesse soutient qu’ils sont prêts à consolider la paix déjà accuse afin que le processus électoral puisse aller   de l’avant. Ils exigent d’annuler  la note  du gouverneur dans un bref délai sinon d’autres actions seront déclenchées. Par ailleurs , le gouverneur Julien Paluku s’est pronnoncé quant  à cette question. Il pense que , sa lettre ne cible aucune communauté , mais plutôt des personnes non autrement identifiées. Il l’avait dit lors de sa dernière conference de presse au gouvernorat de la province » cette note a été redigée contre des personnes inconnues, si  une personne de la commauté  du Nord-Kivu  veut voyager avec ses identités, il n’est pas concernée de cette note » a-t-il insiste.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.