Nord-Kivu : La COOPERAMA appelle les autorités Congolaises à annuler le titre Minier de la SMB

La SMB ne respecte pas ses engagements vis –à-vis de ses  partenaires, la COOPERAMA.  Elle tue les  membres de COOPERAMA, vendent leurs  minerais sans rembourser la contrepartie et chercher à tout prix à la tourner le dos en  s’alliant  d’autres  Coopératives préfabriquées dont Samy Kivu SARL, SMBS SARL, COMERVI… La COOPERAMA  souligne que,   son actuel protagoniste a écrit des acquisitions mensongères dont les signataires n’ont eu courage de la  mettre au parfait. Néanmoins la SMB  s’est vue notifier une décision de séquestre  en faveur de la SOMICO mais,  elle en  fait le sourd d’oreille en violant  régulièrement les Droits Humains et les décisions de justice. COOPERAMA plaide pour l’annulation de son titre minier vu les nombres de ses  dégâts. Elle a dit  ceci au cours d’une Conférence de Presse ce dimanche  19 juillet 2020  à Goma.

No comment !

Selon  la COOPERAMA, la SMB  est une société industrielle  des minerais, mais  qui  laisse sans trace ses productions. Cette Coopérative minière se demande où va sa production industrielle ? Toutes ses Coopératives fabriquées de toutes pièces  s’associant à la SMB  dont SAMIKIVU et autres puissent montrer leurs traçabilités minières depuis leurs trois ans d’existences ?  Qu’est-ce qu’ils ont déjà produit en termes de Matière Première ? Pourtant la COOPERAMA est  à mesure de montrer  sa production minière  de chaque semaine après une autre  afin d’éviter la contrebande minière  qui ne profite pas au trésor public et au développement intégrale  de la RDC : « avec nos 5000 creuseurs y ajoutés 80 000 dépendants qui vivent de nos efforts de tous les jours. Donc la question de la fraude minière est celle qui devra être posée  à la SMB  et ses alliés,   de justifier d’où est-ce qu’elles mettent leurs productions » ? S’interroge-t-il et d’ajouter pour eux, leur  production est visible, traçable  et mêmes,  les statistiques en sont  témoins.

Ils présentent la situation actuelle à la presse de Goma

La COOPERAMA croit encore à notre justice  

A la question de savoir comment la Coopérative minière de Masisi  peut parvenir à gagner Juridiquement la Société Minière de Bisunzu, Cependant  forte en termes des  moyens financiers (SMB) ?,  Ce responsable soutient qu’ils font foi à la justice congolaise malgré que,  la SMB a déjà accumulée d’énormes fortunes dans les dos de ces creuseurs artisanaux et pense que,  la justice devra être dite au nom du peuple et rien qu’à la vérité. C’est une motivation de plus qui a fait à ce que la COOPERAMA puisse tenir une Conférence de Presse  de ce Dimanche afin d’éclairer la religion tant nationale qu’internationale,  car  ils ont intercepté sur la toile , une  fameuse déclaration  du Collectif  des Coopératives Minières de Masisi : «  nous avons vu circulé  la  fameuse déclaration de ce dit ‘’Collectif ‘’ et avons estimé que l’on puisse mettre au parfait la population et ses dirigeants  sur la raison fondée de notre existence et pourquoi ces Coopératives sont entrain  de naître comme des champignons  et s’associer à la SMB afin de ternir l’image de marque de la COOPERAMA alors que cette dernière s’est déjà validée  tous ses sites qu’elle réclame aujourd’hui  »  dénonce-t-il en   poursuivant que : «  c’est la COOPERAMA qui avait approché la SMB dans le Masisi , mais  cette dernière n’a pas si honoré ses engagements vis-à-vis  des exploitants artisanaux  miniers  jusqu’à commencer à les ôter la vie  par sa barbarie humaine »  regrette-t-il.

ils dénoncent les forfaits commis par la SMB à l’endroit des exploitants artisanaux de la mine de Rubaya

La SMB  est redevenue  dangereuse

 Pour notre source, la SMB a toujours tenté de chasser la COOPERAMA  ainsi que la population de Masisi  dans le but d’extraire  abusivement  les minerais de Rubaya et surexploitée  humaine  de ses natifs. C’est pourquoi cette Coopérative réunissant les exploitants artisanaux des mines de Rubaya à Masisi  dit pouvoir rester hostile contre toute menace de la   part  de la firme Bisunzu Mining  contre la population civile de Masisi sans défense. Ils ont fini également leur speech en dénonçant les tueries commises par  les policiers  commis  à  la garde  de ce carré minier  géré par la SMB dans le territoire de Masisi et de  souligner que,  ce Collectif préfabriqué n’a pas une personnalité Juridique, donc c’est  une œuvre portant la marque de fabrique  de la  SMB.  Ils plaident à cet effet  pour une justice juste et équitable en faveur des familles des victimes tuées par ces policiers indisciplinés de la SMB. Il faut dire qu’il  ya  de cela deux jours passés,  un groupe des ressortissants de Masisi réunis dans un mouvement citoyen dénommé  ‘’ Masisi Mon Berceau’’ a organisé une marche pacifique  à Goma,  dénonçant l’augmentation des nombres de morts,  tués par la police commise à la garde de la SMB à Rubaya. Ils ont déposé leur memo au Gouverneur de la Province,  demandant aux partenaires de la société précitée   de ne plus acheter ses minerais venus de Rubaya à Masisi, des minerais qu’ils ont qualifié du sang. Le sang  coulé par les éléments hors-pairs  de la police  de  la SMB. En titre de rappel,  le Ministre National des Mines a promis d’envoyer une mission d’enquête  sur Rubaya  depuis le 15 février 2020, mais la COVID-19 et ses conséquences graves  font à ce que cette équipe indépendante ne soit venue au Nord-Kivu pour établir des responsabilités. L’affaire reste donc à suivre.

Norbert Mwindulwa  

Input your search keywords and press Enter.