Nord-Kivu / Josué Mufula à Patrick Munyomo : « j’aurais souhaité qu’on déplace le camp Katindo en lieu place de gratifier les mal francs ».

L’honorable Josué Mufula s’inscrit à faux  contre la campagne de son collègue Patrick Munyomo qui vient profiter de ses vacances parlementaires afin de pacifier  la ville de Goma et ses environs.  Pour cet élu de Goma,  son collègue  Député National devrait proposer par exemple d’intensifier des bouclages dans  les camps Katindo et celui  de Munzenze. Mais la société civile salut le dynamisme de ses élus.

ils se font des accolades , nos élus du peuple en divergence de points de vues

Selon l ’honorable Mufula , on ne peut pas remercier les bandits  par l’argent , il faut plutôt aller  dans les camps militaires et des quartiers  où  des armés illégales  seraient  entre les mains des voleurs à main armé plutôt de commencer par le ramassage d’armes : «  c’est cela la beauté de la démocratie, les contradictions, j’aurais voulu  par exemple  qu’il propose  un projet  aux militaires de multiplier des bouclages  dans les camps »  souhaite-t-il et de poursuivre, des camps qui sont en proximité  avec la  population civile où des éléments indisciplinés des FARDC  font louer  des armés aux civiles , bandits à mains armés et d’autres opèrent nuitamment avec le phénomène 40 voleur, cela devra tant soit peu diminuer l’insécurité dans notre ville.

Il n’est pas d’avis

Josué Mufula  ajoute que, donner de l’argent aux  bandits de grand chemin, serait les gratifier  pour  leurs actions de banditisme urbain. Cet élu soutient qu’il  n’y a pas des vérités absolues, des vérités des opinions relatives, des débats contradictoires,  c’est la beauté de la démocratie dialectique composée par une thèse, antithèse et la synthèse.   C’est pour quoi, le point de vu de son collègue honorable ne rencontre pas le tien. Car les détenteurs des armes illégales  ne peuvent pas   être  gratifiés comme cela par son collègue  d’où la nécessité d’intensification des bouclages dans ces camps précités et  les 18 quartiers de Goma.  Il a fini par donner  le dernier bilan des bouclages effectués dans ces camps militaires et les quartiers de Goma où   une soixantaine d’armes ont été ramassés dont 51 dans le  camp Katindo et 9 armes illégales dans les quartiers. Une vision qui n’est pas erroné selon  Thomas Daquin  car toutes leurs idées sont géniales pour la promotion de la paix en province. Il a fallu seulement qu’ils mettent leurs efforts en commun  pour que Goma soit pacifier pour toute : «  le dynamisme de ces nouveaux élus nous font la joie car tous veulent travailler pour le peuple  et cette concurrence loyale fera à ce que,  le peuple gagne dans tout ça. Nous saluons leurs idées, tous »  encourage-t-il  en appelant ces deux élus de se tenir la main dans la main pour triompher la paix au Nord-Kivu. Le point de vu de Thomas Daquin, le Vice- Président  National de la Société Civile  marie  également l’idée de l’honorable Patrick Munyomo qui appelle son frère et collègue, l’honorable Josué Mufula  à se liguer pour la cause afin que leur ville natale soit un endroit paisible  où il fait bon vivre.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.