Nord-Kivu /Goma : L’ONG FDA appelle ses pairs à se joindre à elle pour lutter contre la promulgation de la proposition de loi fixant l’uniformisation du prix de la dot en RDC

Certaines Organisations Féminines se sont prononcées hier  le 23 juillet 2021 à Goma  sur la proposition de loi portant fixation uniforme   de la dot  en RDC. Elles  ne sont pas d’accord que les élus nationaux puissent la  voter et la promulguer. Elles soutiennent qu’elle est une loi inintelligible et discriminatoire car elle chosifie la femme de 200 à 500 dollars. C’est le cas de Focus Droit et Accès qui pense que, cette proposition de loi  réduit la femme à l’état de la marchandise.

« Nous disons non  à la Chosification  de la femme, à l’uniformisation  du prix de la dot car nous tenons compte à  du caractère inintelligible  et discriminatoire  de certaines dispositions  visant  à réduire la femme  à des simples marchandises »  dénoncent-telles  et d’ajouter que,  cette proposition de loi contient plusieurs articles sur la succession du conjoint survivant, les fiançailles , les régimes matrimoniaux , le divorce, la polygamies et la polyandrie, qui lorsqu’elles ne sont pas bien gérées , elles constituent  de vraies  atteintes aux droits des femmes. Voilà donc certains éléments qui motivent les militantes de l’ONG Focus, Droit et Accès à mener des campagnes de mobilisation pour barrer la route   à la dite proposition  de loi, Daniel Mbau.

Daniel Mbau a banalisé la femme

Madame Grace Muhombo , la chargée  du genre  et protection  au sein  de FDA  a délié sa langue  en ces termes : «  le fait que l’Honorable Daniel Mbau minimise la dot ainsi que le mariage , cela nous pousse à  nous interroger s’il  reconnait  vraiment la valeur de la famille ?, car elle est la base de la nation , une institution  divine » insistent-telles et de s’interroger de plus , quelle serait sa valeur  si les conjoints se disent qu’à tout moment qu’ils peuvent mutuellement décider sur leur divorce ?, quel serait  le sort  de ces futurs cadres congolais, qui sont les enfants du couples  de ce mariage  envoie de dissolution ?  Tous ces questionnements poussent  l’ONG FDA et ses partenaires  à dire que cette proposition de loi Mbau  est irréfléchie voir même inintelligible.

Elle a proposé  des remèdes

Eu  égard à tout ce qui précède,  cette Organisation féminine    recommande à l’honorable Daniel Mbau de pouvoir consulter des spécialistes  en droit  privé et judiciaire  afin qu’il soit éclairé  sur le droit civil des personnes. Ainsi,   toutes les Organisations féminines  sont appelées  à rejoindre  cette initiative de Focus Droit et accès  dans le but de lutter contre la promulgation de la loi  Daniel Mbau.

Par ailleurs,  certaines Organisations féminines sœurs, venues soutenir  cette  déclaration  faite  à la presse  ce vendredi au cours de cette Conférence de Presse  promettent d’accompagner cette démarche  de FDA, en la suggéra  de creuser  profondément la proposition de l’élu de Mont Amba  car disent telles, il  ya   aussi quelques chose  du bien pour la femme  dans ce que , l’honorable Daniel  a  soumis à ses collègues.

Tout n’est pas aussi mauvais, il ya à prendre

C’est le cas  de Cynthia Kitete de l’ONG de la Dynamique des Femmes Juristes : «  j’ai ouvert mes oreilles pour vous écouter car  vous avez dit que Mbau ne respecte pas la famille , nulle personne ne se marie pas pour divorcer, mais moi j’estime  que le législateur congolais n’a pas été souple en matière de divorce car sa cause est la destruction irrémédiable du ménage » déclare-telle et d’ajouter que, malheureusement  le législateur congolais ne l’a  pas défini ,  la destruction du ménage devient un terme fou tours dont chacun donne sa signification. Cette juriste pense que,  la procédure de divorce n’est pas souple en RDC étant donné qu’elle est très  longue  avec des va et viens au tribunal  à la clé , une phase de réconciliation,  et d’autres mois peuvent s’épuiser sans succès.  Cynthia  Kitete soutient à ce sens que,  l’honorable Mbau  a bien résonné quand il dit par exemple que : «  de commun accord , un couple peut mettre fin à son mariage  car plusieurs sont dans les mariages n’ont pas  parce qu’ils les veulent , mais plutôt  car la procédure est couteuse  et longue, d’autres sont dans une vie de mariage mais en réalité , il n’a ne plus un »explique-telle à l’assistance.

La séparation à l’amiable est l’une des solutions

Elle a proposé de séparation à l’amiable et de discuter sur la question de garde d’enfants, partage des biens  au lieu de laisser que,  ces enfants vivent dans une familles où il n’y a plus de mariage avec tous les désordres des parents suite à leur crise  des jalousies ou leur exhibition de rapport des forces, avec tous les antivaleurs défilant aux yeux des enfants innocents.

Norbert Mwindulwa

 

Input your search keywords and press Enter.