Nord- Kivu : Les ex- creuseurs artisanaux de Bisie portent plainte contre Alpha mine

11 moins après leur expulsion   dans le site minier  de Bisie, des centaines d ‘exploitants artisanaux exigent d’être indemnisés de tous les préjudices subis lors de leur expulsion.  Ils ont déposé trois cent et dix  plaintes individuelles  contre la société Alpha mine Bisie Mining à la cour d’appel de Goma. Alpha mine se réserve de tout commentaire.
« Nous étions dans un accord avec la société  Alpha mine et cet accord n’a pas  été respecté, nous nous sommes retrouvés chasser du site de Bisie avec la complicité des autorités »déplore Amzati Nema, l’un de trois et dix plaignants. Pour lui, les déguerpissements de ces milliers des creuseurs artisanaux du site de Bisie entre décembre 2017 et janvier 2018  a été entachés des plusieurs violations des droits de l’homme dont ils réclament ce jour, une réparation « certains ont été chassés  du site et d’autres arrêtés jusqu’à présent. Nous avons perdu tout notre investissement et cela au vu et au su des autorités. Certaines  foyer  ont  rompu  leurs liens suite à cette situation  d’endettement » ajoute  un autre ex-creuseur de Bisie qui n’a voulu que son nom soit cité. Il continue,  nous voulons  être remis dans nos droits. La raison de leur plainte contre la société Alpha Mine Bisie Mining est motivée parce que, la société a été citée comme le commanditaire  de ces chasses à l’homme en complicité avec l’armée régulière et la police. Prince Kihangi, membre du groupe thématique mine de la société civile «   la société a été cité comme responsable, évidement qu’elle utilisait des soldats des FARDC,  la police  et les services de renseignement, tout ça pèse sur les épaules d’Alpha Mine Bisie » explique-t-il en poursuivant que, notre  réseau et le groupe thématique mine   accompagnent  tous ces exploitants lésés. Ils se sont constitués en collectif d’avocats pour leur cause.
Ces violations sont présumées
Ces violations de l’homme présumées seraient  consécutives aux déguerpissements car ils  ont été prématurés disent des observateurs lucides. Depuis juin 2017, les autorités de Kinshasa avaient décidées  que, les sites devront accueillir ces exploitants artisanaux de minerais de Bisie, devraient être viabilisés, mais fort malheureusement,  la chasse aux sorciers avait été débutée en décembre de la même année avant aucun site  prévu pour leur destination ne soit prêt. A l’heure où nous rédigeons ce reportage, le projet bat de l’aile  dit le président du Centre d’Expertise  et Etude Géologique qui avait  remporté ce marché  dans la cité de Walikale, Guy Ilungu « sur ce projet, il était question qu’on puisse viabiliser quatre site notamment celui de  Matamba, Amisi, Kalayi Boeing  et Bilobilo. Tous ces exploitants en principe devraient occuper ces 4 sites » informe-t-il. Contacté, Richard Robinson, le Directeur Général de la Société Alpha Mine Bisie Mining s’est réservé de tout commentaire quant à ce. L’affaire reste donc à suivre…
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.