Nord-Kivu : A l’ occasion de la journée de l’enfant africain, la Présidente du Parlement d’Enfants plaide pour une justice équitable en faveur de ses pairs

Le monde célèbre chaque  16 juin de l’année,  la journée internationale de l’enfant. Cela faite suite aux massacres de Soweto en Afrique du Sud dans les 1976. Face à ces violations des droits de l’homme, cette journée a été instaurée pour honorer la mémoire de ces  enfants.  En RDC,  l’attention a été portée sur l’accès à un système de justice adaptés aux enfants en période de conflit armé et  à  Goma, cet  a  accent  a été mis en évidence particulier pour  un  plaidoyer  d’une Justice  afin que les auteurs des violations des droits des enfants soient punis conformément à la loi.

ils prennent des engagements pour protèger les enfants au Parlement d’enfants à Goma avec le Chef de bureau de la MONUSCO

Dans son  adresse faite à  la presse ce mardi 16 juin 2020, Vanessa Kiwanja,  Présidente du Parlement d’Enfants au  Nord Kivu a émis le vœu de voir l’implication des autorités dans cette question d’impunités à l’encontre  des enfants   surtout en cette période où le pays fait face à la maladie au  coronavirus et  les enfants sont exposés à la contamination et la propagation de cette Pandémie  : « vous êtes sans ignorer que,  notre pays , plus particulièrement la province du Nord Kivu traverse une situation critique caractérisée par les conflits, les guerres en répétition avec des mauvaises conséquences graves dont le pillage, le viol, le mariage forcé, le meurtre, l’enrôlement  des enfants par force  les groupes armés »  énumère-t-elle  en poursuivant  que,  les enfants constituent une couche sociale la plus  facile à utiliser. Ce qui est un crime et extorquant l’avenir de ces  enfants. D’où, elle  lance  un vibrant appel à tout le monde de s’investir comme un seul dans la protection d’enfants.

Abou Omar, Chef de la Monusco en promesse ferme d’appui aux enfants du Nord-Kivu

Les droits des enfants sont piétinés

Selon elle, l’accent particulier a été mis pour cette année sur l’aspect sécuritaire à cause de l’instabilité  en  province du Nord Kivu ou par exemple dans la région de Beni et ses alentours comme dans les autres territoires,  les rebelles  ADF  et les autres milices font la loi en mettant en danger la vie de ses  pairs  et qu’à ce jour ,  ils doivent  encourager les  autorités de  ne pas  cesser   de se battre pour les enfants.  Cette responsable des enfants  soutient  par ailleurs que,  le Parlement d’Enfants se bat chaque jour pour faire respecter les droits de cette couche de la population en danger avec ses différents partenaires à travers plusieurs actions visibles ou non sur terrain notamment les séances de sensibilisation pour les  enfants dit de ‘’ la rue’’ ,  la réinsertion des enfants en rupture familiale dans leurs familles respectives ou d’accueil, en ville de Goma. C’est le cas  par exemple pour la seule année  2019, où  cette structure,   a enregistrée 3346 cas des violations des droits des enfants.  Un nombre élevé pour le cheffe des députés des enfants  et ceci devra  être  réduit pour le bien de ces derniers.

Ils ont appris sur la COVID-19

Comme il y a eu instauration de l’état d’urgence sanitaire par les  autorités  de la RDC suite à la covid19, les enfants sont très exposés à la contamination car ne vont plus à l’école où une grande sensibilisation se fait c’est pourquoi, la MONUSCO s’est investi ce jour  pour appuyer financièrement et matériellement  cette journée à Goma  dans le but d’apprendre les enfants  comment vivre  avec le Coronavirus tout en se protégeant et protéger les autres. Des notions  claires  sur la pandémie ont été données aux enfants  dans ce même objectif par la section Protection  d’enfants de la Mission des Nations Unies au Congo. Celles-ci, à la satisfaction  de l’assistance.  Une célébration au vrai sens du terme à également été réservée  à leur cible.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.