Nord-Kivu à Goma : les jeunes leaders locaux et émergents , invités à partager leurs expériences de réussites et d’échecs avec leurs semblables

Six  Jeunes  leaders locaux ont été la cible d’une Organisation  des jeunes au  Nord-Kivu  dans le but  de venir  parler de leurs échecs et réussites  dans leur vie de tous le toujours. Parmi ces Jeunes leaders, nous avons salué la présence remarquée de  Naasson Kubuya Ndoole, Jean- Paul Lumbulumbu, Rémy Segihobe Bahati, Rozenn Kalafulu et Passy Mubalama et le Scientifique, le  Prof Dr Dady Saleh. Ils ont tous appelé à bonne conscience des jeunes ainsi qu’à la détermination   dans leurs travaux de tous les jours à la satisfaction de l’assistance.

 C’est le cas par exemple de l’invalidation  aux élections du 2011 de Naasson Kubuya, un échec  qui a marqué toute sa vie d’homme pourtant,   il était déjà allé siéger  à Kinshasa à l’Assemblée Nationale. Mais cette situation,   lui a coûté les yeux de la tête car il a retourné ici à Goma comme un simple citoyen après avoir bravé  des étapes importantes dans sa vie d’homme  où , il a été respectivement  le Directeur de cabinet d’un Ministère provincial, Ministre Provincial des Mines,  Maire de la ville puis Député National.  Naasson Kubuya Ndoole a parlé de beaucoup de cas de  réussites , mais plus aussi de cas  d’échecs   dont  cette fameuse collaboration qu’il a parvenu a obtenir pour la ville  de Goma avec celle  de la Belgique : «  Je suis parvenu  a amené beaucoup de projets de développement au Nord-Kivu  dont ont été bénéficières  la ville de Goma, Beni et Butembo en ont bénéficié,  nous avons  revêtu des belles robes nos mairies et amélioré le social des travailleurs de la mairie » s’explique-t-il.  

Naasson Kubuya Ndoole, Jeunes leader émergent parle de ses points forts et ses faiblesse dans la vie

KUNDOS n’avait pas que des succès

Les échecs  dans ses fonctions de Maire de Goma  ont été marquées  par  l’arrestation  de milliers des motos qui lui ont amené  beaucoup de conflits pourtant c’était une mesure sûre pour rétablir la sécurité dans la ville de Goma où jadis, il ne se passait pas un seul jour sans enregistrer un cas d’assassinat. Avec son avènement,   KUNDOS  est venu mettre fin au banditisme urbain avec comme conséquence grave   sur sa vie politique car il a  été  haïs par ces milliers des motards qui voyaient en lui une tracasserie et rançonnement  pourtant leur identification était plus que nécessaire. En tout cas, l’assistance venue  écouté l’Ex – Maire,  Naasson Kubuya  a reconnu sagement qu’il a été  le  Maire, le plus distingué  que la ville de Goma n’a jamais connu en termes  de développement et d’amélioration du social de ses collaborateurs et même de ses administrés. Ce responsable qui a fait un rempli stratégique en politique  pour des actions des développement dans  plusieurs provinces de la RDC avec l’Organisation OLK Initiative plus de Madame Olive Lembe Kabila où il  coordonne avec  intelligence et sagesse cette structure citoyenne  à la satisfaction des nécessiteux  de la RDC.  OLK et KUNDOS  œuvrent actuellement dans des actions humanitaires.  Naasson Kubuya Ndoole a appelé  ses pairs jeunes à ne pas se décourager  dans la vie malgré leurs échecs : «  nous devons rester courageux, perspicace et espérer à un avenir meilleur. » déclare-t-il  en  donnant  plus de conseils aux  jeunes afin de les affermir. 

Rémy Segihobe dit plus sur ses secrets de réussites et affirme avoir connu d’échecs . Il nous parle aussi de son détour sur tout ça

Rémy Segihobe a interpelé aussi

KUNDOS n’a pas été seul, il a été paneliste comme Rémy Segihobe  Bahati, un acteur politique  en même temps ,   un Jeune leader émergent dans les affaires commerciales avec sa compagnie Blessing Business Service  en sigle BBS où il a connu les hauts et les bas avant de s’en sortir. Cette tête d’affiche numéro 1  dans le commerce  d’importance des véhicules en RDC via le Japon, il est aussi  dans l’imprimerie,  la quincaillerie et le média. Pour lui, tout semble réussir  malgré plusieurs échecs qu’il a connu car aujourd’hui , il est parvenu à engager des dizaines  des jeunes et formé d’autres dizaines dans les affaires jusqu’à les obtenir un fonds de  commerce  dans une banque de la place sans aucun gage : «   il s ont été sur place pour le témoigner  car  nous n’avons pas baisser les bras et avons préparer notre relève  , le jour où nous partirons , ils vont s’assumer  et assurer la relève et la  prospérité de notre province, notre pays » insiste-t-il en soulignant qu’il n’a jamais ,  voulu manger seul, c’est la raison  de  la création d’une fondation qui porte son nom : «  cette structure soutient des centaines des vulnérables dont les   enfants, les femmes en difficultés et des personnes de troisième âge dans le but de leur donner de l’espoir, leur venir en aide matériel, médical et … » explique-t-il.

Passy Mubalama, jeune leader émergente dans le domaine des organisations de défense des droits de la femme et de l’enfants. Elle fait le point sur sa personnalité, ses forces et ses faiblesses à Goma

Le présent et l’avenir appartiennent aux jeunes

Par ailleurs, Passy Mubalama  a soutenu que, ce sont les jeunes qui peuvent faire à ce que  le changement mental, politique et social soit arrivé en RDC. Elle n’est pas d’accord qu’on dise qu’ils sont l’avenir de demain. Elle pense qu’ils sont dans le présent et doivent contribuer à l’amélioration du quotidien des congolais sans pour autant attendre que les vieux fassent pour eux : «  je ne suis pas d’accord qu’on dit  que notre développement viendra des USA, de l’Europe  moins encore de l’Asie, c’est maintenant que nous devons agir pas demain.  Nous ne devons pas baisser les bras avec des échecs car ils font parties de notre vie de tous les jours » insiste-t-elle  et d’ajouter tout ceci est possible quand on a une vision, qu’est-ce que vous voulez faire réellement ? Et  en avoir le moyen pour sa concrétisation. Tous  ces Jeunes Leaders   émergents ont inanimés  appelé leurs pairs  jeunes a  être travailleurs , avoir la crainte de l’eternel, être honnêtes ,  se faire confiance en soi et être patients dans la ville  ainsi qu’ avoir l’amour de leur nation et le respect de leurs parents . Les participants ont tous été émis et affermis  de voir que, ceux qui ont réussi aujourd’hui  ont été hier aussi dans les difficultés énormes.

L’assistance a été affermie

 Pourtant, ils pensaient que, ces derniers n’ont jamais connu d’échecs.  C’est le cas de Daniel Mumberhé  qui sort de cette réunion avec une attitude positive : « tous ces grands  hommes et femmes  ont pourtant aussi échoué un jour ! Vraiment c’est un ouf de soulagement, je ne  dois plus me décourager. Je dois foncer et aller de l’avant car chacun à son histoire qui lui ressemble » déclare-t-il  et de conclure qu’il pensait  tous ces invités n’avaient que, des réussites dans leurs passées  pourtant non.

Norbert Mwindulwa    

Input your search keywords and press Enter.