Nord-Kivu : 63.769 candidats présentent la Session ordinaire des Examens d’Etat 2022 à travers 190 centres dans toute la province

0 Shares

Au total Soixante-trois mille sept cent soixante-neuf (63.769) candidats sont  repartis à travers cent quatre-vingt-dix (190) centres de passation  des EXTA,  plus l’école consulaire de Kigali au Rwanda, ont été présents  à la session ordinaire de la 56e  Edition des Examens d’Etat au Nord-Kivu. Le Gouverneur Militaire, le Lieutenant Général Constant Ndima  a donné le coup d’envoi de cette épreuve dans le du complexe scolaire Teresa Mira de Goma.

Dans son speech de circonstance, le Chef de l’Exécutif Provincial a tout d’abord exprimé sa profonde reconnaissance et ses encouragements à tous les partenaires éducatifs dont  les parents pour les efforts consentis pour l’encadrement, la paie de la prime et d’autres frais scolaires ainsi que la formation des enfants, qu’il a considérés comme des  cadres de demain. Tout en saluant le travail remarquable avec abnégation des enseignants durant tout le cycle de formation des élèves de la maternelle au secondaire en passant par la primaire, le Lieutenant Général Constant Ndima a appelé  les candidats à bannir la peur surtout que les questions  que leur sont posées,  sont tirées du Programme National de l’ Enseignement : « Chers candidates et, vous êtes à l’honneur ce jour. Les yeux de toute la  Nation congolaise sont braqués sur vous car  nous sommes conscients que le développement d’un Congo fort, uni et prospère et émargent auquel nous aspirons tous,  ne peut être possible que grâce à vous » exhorte-t-il.

Que le Nord-Kivu ait l’élève le plus intelligent de la RDC  

Le Gouverneur a ainsi  souhaité voir l’élève le plus intelligent sortir du Nord-Kivu  pour cette année. A la province éducationnelle Nord-Kivu I,  deux nouvelles filières se sont ajouté à savoir l’Industrie agricole et la radio transmission, a signifié l’Inspecteur Principal Provincial, François Eloko pour qui,  des dispositions ont été prises pour que,  ces épreuves se déroulent dans la sérénité.  A cause de la résurgence des affrontements entre les FARDC et les terroristes du M23 ayant contraint plusieurs populations à l’errance, un taux de déperdition est à  craindre  bien  attendu  dans les groupements de Jomba, Busanza et Bweza en territoire de Rutshuru où le Mouvement Terroriste du M23  commet ses exaction contre des populations civiles sans défense a martelé l’IPP , François Eloko.

Norbert Mwindulwa

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.