Masisi à Kitchanga : La MONUSCO ouvre ses rideaux sur un atelier d’évaluation du Fonds de Cohérence pour la Stabilité

 Lancement  ce Jeudi dernier à Kitchanga  d’un atelier d’évaluation du Fonds de  Cohérence pour la Stabilisation  de la zone prioritaire au tour de la cité  de Kitchanga  en territoire de Masisi. Ce dit projet a été investi par la MONUSCO et  le STAREC depuis cela 2017 pour plus de 5 millions de  dollars Américains. Ce fonds devrait  faciliter la restauration  de la stabilité  dans ces zones  situées  dans le territoire de Masisi  précisément dans les chefferies de Bashali  et  Bwito en territoire de Rutshuru  ainsi que la cité de Pinga  dans le Walikale.  Les résultats   sur les terrains  sont différemment  appréciés par  les participants.

Cette table ronde  a été  encore  organisée en février dernier  par  la MONUSCO et ses partenaires   dans le territoire de Rutshuru et Masisi notamment à Kitchanga  et à Bwito. Les bénéficiaires disaient adoptés des recommandations fixant  la restauration  de la stabilité  dans le Chefferie de Bwito et de Bashali Mokoto.  En  croire le Ministre Provincial de l’intérieur,  jusqu’à la fin  de ce programme, le bilan  dressé reste  mitigé.  Jean-Bosco Shebishimbo  en dit plus : «   même si le gros reste à faire, ce programme nous  nous préoccupe comme Gouvernement Provincial  afin   de réparer là où , il y a eu des rater  de pouvoir corriger et convaincre ainsi à la population  du pourquoi  de ce dit projet  afin qu’ils adhérent massivement »  explique-t-il . Par contre, le Coordonateur de ce Programme de stabilisation  au Nord-Kivu révèle que , la cohésion sociale  entre les communautés qui ont été les principales attentes  pour ce programme schéma vers les accords dans la phase de la finition de ce programme, semble une réussite, Sony Matabaro  parle  : « avant de commencer avec ce projet dans le Kitchanga , vous ne pouvez pas trouver  deux communautés comme celle de Hutu et de Hunde  ensemble entre  de discuter sur leur développement »  déclare-t-il en poursuivant que chaque communauté  son marché  à elle seule pour vendre ses biens  ainsi de suite… Les participants à cet atelier    ont reconnu que la zone de Kitchanga reste volatile  en termes de la sécurité malgré l’existence de ce gramme. Ils prévoient ainsi de refaire un état de lieu  de la mise en œuvre de ces  plans d’actions  afin de profiler des nouvelles stratégies  pour restaurer réellement la sécurité et la stabilité  dans ces parties de la province du Nord-Kivu. 

Junior Akilimali  depuis Kitchanga  

Input your search keywords and press Enter.