Lutte contre le COVID-19 à Goma : Le Commissaire urbain met en garde tous les contrevenants continuant à violer les mesures barrières publiées par le Chef de l’Etat

Le commandant ville de la police durcie  le ton contre tous les propriétaires des bistros, cafétéria, alimentations  et des bus qui continuent à fouler au pied les  mesures des distanciations sociales et la délimitation de moins de 20  personnes pour des réunions ou des transports en commun. Le Colonel Job Alissa l’a dit ce soir tard dans son bureau de service après avoir fait un constat  un le terrain avec des journalistes.

le Commissaire Urbain de Goma fait le point à la presse

Selon cet officier de haut rang de la Police Nationale du Congo le Coronavirus reste toujours un danger public contre la population  de Goma malgré  que tous les cinq cas confirmés  de cette pandémie aient été déclarés guéris. Le Commissaire Urbain Job Alissa soutient  que les mesures du Président de la République ne  sont pas encore levées. Par conséquent, il continue à sensibiliser la population   tout en la mettant en garde : «  je n’ai pas l’habitude de parler sur les médias, mais  si  je le fais aujourd’hui c’est parce que, je constate qu’il s’observe une désobéissance civile de la part de certains compatriotes  qui foulent aux pieds  les mesures du Chef suprême  et je me dois donc de les faire respecter de gré ou de force dans ma juridiction de compétence, la ville de Goma  » insiste –t-il en ajoutant que l’on a pas fini la pandémie de COVID-19 malgré que  ces personnes sont guéries.

Le constat est amer sur le terrain

 En effet, il se constate malheureuse dans la ville de Goma que : certains bars, boites de nuits, cafétérias, bistros, terrasses,  églises et mêmes les transports en commun, des gens se réunissent à un nombre très grand par rapport au consigne du Président de la République édités le 14 avril dernier afin de limiter la contamination et la propagation de la maladie au Coronavirus. Cet état de chose expose   plusieurs congolais selon  les dires des experts de la santé publique. Tout contrevenant  sera selon cet Officier Supérieur  de la PNC  interpelé au   motif ‘’ la désobéissance civile ‘’.

Tout le monde est concerné

 Cette  mise  en garde concerne  tout congolais,  de tour rang social souligne le Colonel Job Alissa.  C’est le cas des officiers supérieurs, les subalternes, commerçants, les pasteurs des églises, les acheteurs dans les alimentations, les consommateurs d’alcool,   les chrétiens qui ouvrent clandestinement leurs églises, autorités judicaires conteront la rigueur de la loi a-t-il martelé en précisant  cette décision doit être observée par tout le monde  et cela sans distinction aucune. : «  Je les préviens  avec toute politesse car s’ils continuent à bafouer ces mesures, je descendrais à partir de demain comme un lion  sur le terrain  et j’imposerais la règle telle que ça m’a été dictée  ce soir encore  le Gouverneur de la Province » déclare-t-il en soulignant que la tolérance sera zéro  devant  ces contreventas. Il faut dire que  ce responsable de la police est depuis un certain temps,  l’objet des menaces, injures publics  depuis qu’il s’est engagé à faire respecter  les instructions de sa hiérarchie. Cette nuit encore,  le Commissaire Urbain,  Job Alissa a descendu  avec une équipe des journalistes  sur le terrain  question  de lier l’utile à l’agréable mais,  visiblement le constant a été  amer.  Des gens  ferment les portent d’entrées de ces bistros et s’entassent  dedans  pour continuer à faire leurs fêtes. Ils leurs avait donné de derniers avertissent  ce soir avant de leur sévir.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.