L’ONG ADEC/DDH forme les jeunes leaders Chrétiens sur les droits de l’homme et l’entreprenariat

100 jeunes leaders Chrétiens sont regroupés pour une formation de deux  jours à l’église chrétienne CELPA Horebu de Himbi.  Ils proviennent d’une symbiose des jeunes des Eglises CELPA de Goma.  Ces jeunes sont encadrés afin de développer l’esprit d’entremariât  et savoir plus leurs devoirs et droits notamment les droits de bien voter et l’usage de la machine à voter.
L’ONG Action pour le Développement,   Education Civique et de la défense des droits humains  ADEC /DDH RDC   avec l’appui du bureau conjoint des nations unies aux droits de l’homme organise un atelier deux jours à l’intention des jeunes leaders chrétiens  des églises de CELPA. Cet atelier porte sur l’entreprenariat et les droits de l’homme. Cette formation cible 100 leaders des jeunes des églises    protestantes au Congo et porte sur les droits de l’homme et les libertés  publiques en période électorale, mais aussi, l’entreprenariat comme  le  socle de développement des jeunes  en créant leurs propres unités de production ainsi que des notions relatives  au vote utile  ont été assurées par les Orateurs. Karpate Tulinabo  est le coordonnateur de ADEC/DDH,  nous résume l’objectif principale  de ce dit atelier « notre objectif  consiste à stimuler les  jeunes à créer  leurs propres entreprises  en partant des idées même s’ils n’ont pas grand-chose en termes des moyens » explique-t-il en poursuivant que le second objectif c’est de les avertir en votant utile car un homme averti en vaut plusieurs dit-on. Ici le coordonnateur de cette ONG veut renseigner sa cible sur le profil d’un bon candidat afin d’en savoir plus  sur qui,  il faut se confié pour donner sa voix au niveau provincial, national et présidentiel. Karpate Tulinabo a voulu recadre les idées des frères jeunes  en christ en leurs motivant de créer  de petits emplois  tout en sachant qu’il n’y a aucun développement sans le respect de droits de l’homme. Pour les bénéficiaires, la matière apprise est de capitale  importance, c’est pourquoi, ils prennent l’engagement de repartir de zéro pour créer quelque chose que leurs serviront comme activité génératrice des revenus. C’est le cas de Baraka Luc «  je m’engage à créer une table de vente des crédits téléphoniques afin  de devenir autonome et être utile aussi à notre société » déclare-t-il
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.