L’Etat de Siège au Nord-Kivu : le taux de la criminalité prend une flèche décroissante à Goma comme à ailleurs (Coordination de la Société Civile)

La Coordination de la Société Civile note avec satisfaction le travail  de l’Etat de siège  en province du Nord-Kivu. John Balingene  souligne qu’il ya une diminution de criminalité suite à de nouvelles stratégies instaurées par les autorités. Il l’a dit hier lors d’une interview nous accordée à Goma.

Nos forces des FARDC/Photo droits tiers

100 jours après le décret Instaurant   l’Etat de Siège sur l’ensemble de la province   du Nord-Kivu, la Coordination de la Société Civile  salue avec satisfaction  l’avancée significative de l’Etat de Siège.   Selon son Coordonateur John Balingene Banyene, qui  soutient avoir enregistré quelques notes positives après son instauration, Il  parle par exemple de la diminution du taux de la criminalité dans la ville de Goma  notamment par la  multiplication des bouclages. Le patron de la Société Civile en province du Nord-Kivu  appelle les autorités provinciales ainsi que, l’armée régulière à maintenir le même élan de pression militaire contre les groupes armés  encore réfracteurs au processus de désarmement.

Que la réinsertion soit accélérée  

Il a suggère ainsi  au Gouvernorat d’accélérer le processus  de la réinsertion des ex-combattants  qui se sont rendus il  y a peu. John Banyene en dit plus : «  si   l’on peut parler du point positif  de l’Etat de Siège, nous commençons par la ville de Goma , on a noté le bouclage  dans les différents quartiers de la ville , qui se sont  couronnés par des récupérations  des armes détenues illégalement » explique-t-il en poursuivant que dans la ville de Beni, il ya  des couvre-feu  comme  à Butembo où il une étroite collaboration entre la population, le Bourgoumestre et le maire  dans le but de fragiliser l’ennemi en commun. John Balingene Banyene souligne qu’ils ne peuvent pas dire que rien n’a été fait  car  il a noté la bien vouloir de beaucoup des groupes armés qui  ont exprimé la volonté de se rendre dans le Rutshuru, Walikale ainsi que le Masisi   afin de donner la chance à la paix  et à la sécurité. Il faut dire que, depuis que le Chef de l’Etat a nommé  les responsables de l’Etat de Siège, plusieurs combattants se sont  rendus  aux FARDC, c’est notamment dans le territoire  de Masisi, Walikale, Rutshuru et Lubero.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.