Les FARDC, obligées de frapper le M23 et dialoguer franchement avec le Rwanda

0 Shares

La gravité de la situation des conflits  à l’Est de la RDC dépasse ses limités. L’Emergence Plus a l’impression  que  l’opinion publique à l’Ouest de la République, principalement  celle de  Kinshasa, dans les milieux officiels comme ceux de la Societé Civile  et des  chercheurs affichent un  silence radio.  Emergence Plus enregistre les témoignages des sources fiables évoquant plus de 10 mille déplacés, à la suite des atrocités commises dans cette partie orientale de la RDC mais c’est comme si de rien n’était une indifférence tout à fait inadmissible pour un pays qui se dit uni.

Aujourd’hui  Emergence Plus  comprend que le Mouvement du 23 Mars, M23 en sigle, est un véritable arbre qui cache la forêt  et sa renaissance  ce jour  et d’une manière pratique est consécutive à l’échec des négociations faites  dernièrement à Kinshasa avec le régime actuel. Nous constatons avec regret que, chaque fois que, ce mouvement rebelle évolue de la sorte, c’est probablement pour plaider d’autres causes qui vont bien au-delà de ce qu’ils demandent publiquement. C’est la raison pour laquelle, Emergence Plus suggère d’aborder cette question et la traiter en profondeur en connaissance de causes structurelles à l’ origine de ces conflits, des causes aggravantes  de ces conflits qui ne disent pas leur nom.  C’est ce qui ne pas fait pour le moment.

Emergence Plus constate que,  les FARDC décident de sortir de leur silence et dénoncent ces incursions congolaises soutenues par l’armée Rwandaise. C’est qui est vraie car le Rwanda n’acceptera  jamais qu’il a franchi illégalement les frontières de la  RDC, donc il ne faut jamais aussi attendre  de sa part un quelconque Mea Culpa. Mais ce que l’Emergence Plus sait est que le M23 entre en mouvement, il trouve  des armes quelques parts, des minutions quelques parts, une base arrière quelques parts ainsi que sa ration militaire.

Emergence Plus note également la diplomatie de mensonge entre nos deux pays, c’est le cas par exemple de ce tête à tête entre le  Président Paul Kagamé et son homologue  Félix Tshisekedi  à Jordanie, peu après, une réapparition brusque et en fanfare  du M23 à Tchanzu et Runyonyi dans le territoire de Rutshuru. Un fait qu’Emergence Plus n’a pas qualifié de hasard, votre journal et site d’information 100%  congolais.

Emergence Plus s’est aussi rendu compte qu’  il y a quelque mois,  que le Président Paul Kagamé a déclaré devant le parlement Rwandais  réuni en congrès  que,   le problème pour lui , c’était le Congo et que,  le problème a commencé  en RDC et qu’il allait entré  au Congo, qu’il avait des hommes pour pouvoir le faire.

Emergence Plus ne pense pas que, notre Président de la République, Félix Tshisekedi et son homologue Rwandais, Paul Kagamé avaient tablé sur ce problème  de fond à comble.   Emergence Plus soutient qu’ils ne sont pas parvenus à des résultats escomptés  c’est pourquoi,  le M23 a réussi l’ordre de nouveau  d’attaquer  la RDC à partir de Tchanzu, où des vies de nos vaillants  soldats, et nos populations périssent sans merci.

Emergence Plus  sait aussi que, la mutualisation des FARDC et des APFD  de l’Ouganda peut  être aussi l’une des raisons  déclencheuses  de ces nouvelles attaques du M23  dans la partie orientale de la RDC.

Votre Journal et Site d’Info.  Sait pertinemment que,  le Rwanda a ses intérêts  en RDC et l’Ouganda en ont aussi  et chaque fois que,  l’un de ces pays occupe une position prépondérante  en RDC comme c’est le cas de l’Ouganda depuis un certain moment à Beni, l’autre pays voisin se sent vexé car ne dit-on pas   qu’il n’y a pas d’amis en Relation Internationale, mais il n y a que des intérêts. L’Ouganda est redevenu en force  à Beni  peut être sans avoir  forcement négocié les modalités avec le Rwanda,  subitement le Rwanda est de mauvaise humeur quant à ce.

Pour la RDC, déjà un pays qui sous-traite sa sécurité  faisant allégeance aux forces Ougandaises, c’est très grave, très risqué, c’est aussi être dans un Etat de  fait accompli. Les FARDC doivent faire de  leur mieux pour être les seuls maîtres sur le terrain quel que soit le temps que cela  prendra.

Emergence Plus craint aussi que,  l’histoire ne se répète pas, la guerre de  six jours à Kisangani où les forces Ougandaises s’étaient battues avec celles du Rwanda en pleine ville dans la commune de la Tshopo.  Une nouvelle possibilité peut s’offrir  de ces genres des combats  car  nous avons constaté que le M23 se bat  contre  les FARDC appuyés par le UPDF de l’Ouganda à Bunagana, donc l’histoire peut commencer de la sorte et se répéter  de la même manière en RDC.

Emergence Plus propose donc que,  la RDC puisse s’offrir  sa propre doctrine sécuritaire  car le Rwanda a certains nombres des réclamations  sur la table de négociation avec la RDC, le Congolais fait de son mieux pour  négocier avec le Rwanda depuis cela plusieurs années sur ces revendications, qui restent de faux-fuyant car le Rwanda à d’autres visées au-delà de ses réclamations.

C’est pourquoi, Emergence Plus sait qu’il n’y a pas une solution magique dans cette guerre qu’on impose au peuple congolais et à son unique armée.  Que la RDC  puisse un jour se mettre sur la table et négocier de façon claire et sans tabou ces revendications du Rwanda  et cela dans la franchise. Sans cela, l’Etat de Siège  serait toujours mis au piège car le mal est tellement profond,  le temps et moyens  lui imparties  ne sont pas suffisants pour qu’il arrive à ses objectifs parce que l’Etat de Siège a  aussi  des bâtons dans les roues,  du fait que,  certains politiciens congolais véreux sont mouillés jusqu’au cou, ils sont mêmes la cause et les acteurs  potentiels  de cette insécurité dans leur propre province. Ces derniers tirent des ficelles à chaque fois que,  les FARDC veulent poursuivre avec de succès sur le théâtre des affrontements.

A vrai dire, le Rwanda nie qu’il n’est pas en RDC et pousse en même temps les groupes armés de troubler la quiétude des congolais en les mettant en situation d’insécurité totale. L’on en dira assez et cela de la manière  la plus haute que possible que ’’ depuis plus de 20 ans , le Rwanda  a constitué l’Est de la RDC sa zone opérationnelle ou sa zone tampo’’.et cela en manipulant ces groupes armés, entrent et sortent comme il veulent dans le Nyiragongo, Rutshuru, Masisi , Goma  et déstabilise la situation sécuritaire  sous prétexte que,  le Rwanda est trop petit, il a également un peuple minoritaire et ils peuvent faire la guerre là où ils veulent dans la Région de Grands Lacs et particulièrement à l’Est de la RDC.

Le Président Paul Kagamé l’a bien dit dans son speech lors de sa dernière intervention devant le parlement Rwandais réuni en congrès.

L’Emergence Plus finit par constater que, des engins économiques font aussi partie  des causes de ces troubles car les matières premières que regorge la RDC sont considérées comme du carburant de guerre  pour le Rwanda  qui en manque pour toujours. Ce carburant de guerre permet ainsi au Rwanda de poursuivre cette guerre.  Ce pays voisin l’a fait un objectif stratégique pour lui car une partie de son pays a été  construite  avec l’argent des minerais congolais  disent des sources indépendantes et pleines de lucidité.  Ceci se dit aussi  très bas  et de manière silencieuse  dans les bouches des citoyens ordinaires congolais.

Norbert Mwindulwa    

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.