Kinshasa: L’ honorable Tembos Yotama a présenté son rapport accablant de plus 800 pages sur les massacres à l’Est de la RDC

Le Député National Tembos Yotama, a aucours de la pléniere du jeudi 14 octobre 2021, a présenté à
l'Assemblée Nationale son rapport dit: ‘’ Rapport Yotama sur les massacres de Beni et Irumu, terrorisme,
djihadisme ou génocide nande’’?
A en croire cet élu de Butembo en province du Nord-Kivu, l'accent particulier dans ce rapport de plus de
800 pages a été accordé sur l'identification des victimes des violences attribuées aux terroristes ADF, que
lui a regroupé sur base de date, lieu du crime, tribu, sexe et âge depuis 2008 jusqu' en septembre 2021. Il
a dressé un tableau sombre de plus de 2 237 attaques perpetrées et enregistrées ont coûté la vie à plus de
7 404 civils.
Des bilans macabres très lourds
Pour ce rapport, en 2008, trois attaques ont été enregistrées à Beni avec un bilan de six morts. En 2009,
sept entités ont été attaquées avec bilan de dix morts dans son actif. En 2010, 40 attaques enregistrées
dans 28 entités avec 102 personnes tuées. 44 attaques en 2011 dans 28 agglomerations avec 77 morts.
En 2012, 56 attaques ont coûté la vie à 84 personnes. Pour l'année 2013, 121 attaques ont coûté la vie à
201 civils. En 2014, 777 ont petites dans 187 attaques. En 2015, 267 attaques ont coûté la vie à 727 civils.
En 2016, 777 personnes ont perdu la vie dans 157 attaques. En 2017, 160 personnes ont perdu la vie dans
77 attaques. En 2018, 259 attaques ont fait 612 morts. En 2019, 264 attaques ont coûté la vie à 764
personnes. 409 attaques ont coûté la vie à 1432 personnes en 2020 et entre Janvier et septembre, 346
attaques rebelles ont fait 1747 victimes. Curieusement, certaines attaques ont eu lieu dans des entités
surmilitarisée notamment Eringeti et ailleurs a dit Tembos Yotama élu de Butembo.
Ces recherches sont credibles
D'après ce représentant du peuple au niveau national, ses études menées prouvent que les entités de
Mayimoya, Eringeti, Matiba, Matumbi, Vemba, Ndalya et Kainama demeurent les plus ciblées par les
terroristes des ADF actifs dans la région de Beni-Irumu en dépit de l’instauration de l'état de siège.
L’honorable Yotama a précisé avoir identifié 5891 victimes Nande et 319 d'autres communautés vivant
dans la partie Est du pays.
Ce rapport fuillé soutient que, 502 personnes ont été tuées cinq mois avant la mise place de l'état de siège
et plus de 1000 civils après l'instauration de cette mesure exceptionnelle.” Nous pensons que la situation
sécuritaire de Beni et Irumu mérite une mobilization et appropriation nationale pour l'arrêt de massacres" a-
t-il dit à l'hémicycle. Notons que, ce rapport a été également soutenu par l'ambassade de la Belgique en
RDC qui a par la même occasion, promis le porter loin du conseil de sécurité des Nations-Unies.
Bernard Mastaki

Input your search keywords and press Enter.