Ituri et Uélé : les étrangers bénéficient plus de ressources minières congolaises que les natifs

0 Shares

Les ressources naturelles de province de l’Ituri   et de haut Uélé ne bénéficient pas au peuple congolais, mais aux étrangers qui les exploitent   par des voies illicites, c’est le résultat d’une enquête menée par la coalition   des ONG D  de ces deux provinces voisines.

Des résultats rendus   publique le 01 septembre 2022 à Kinshasa. Cette enquête porte sur le paradoxe  de l’exploitation minière artisanale  et le développement socio-économique de l’Ituri  et du haut Uélé a été menée par  pendant le mois d’Aout dernier  a souligné  Jimmy Mungurike, Coordonnateur  de cette coalition.  Il a à ce sujet recommandé ainsi au ministre des mines de mettre fin à l’exploitation  minière artisanale   des carrés miniers par les étrangers.

Des résultats d’enquête l’ont relevé  

Jimmy Mungurike en a expliqué  au micro de notre permanant  en Bunya : «  L’or ne profite pas à l’Etat Congolais,  ni à la communauté locale, mais plutôt aux pays étrangers  que nous ne maitrisons même pas aujourd’hui. La grande partie de l’exploitation minière  est faite dans l’informelle  , surtout celle dite artisanale » dénonce-t-il en poursuivant que  l’autre cause, c’est la présence des exploitant étrangers  dits ‘’Chinois ‘’, ils sont très nombreux, travaillent avec des engins très lourds , mais la production n’ a jamais été déclarée par qui que ce soit, on n’ a jamais su quelle quantité ont-ils produit, mais aussi personne  n’arrive visiter leur site car ils sont tellement protégés par  des militaires commis à leur garde ! C’est la raison pour laquelle, nous demandons au ministre  des mines d’abord d’arrêter des travaux  des sujets Chinois  et des Coopératives  qui ne sont pas en ordre.

Nestor Mirugi depuis Bunya

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.