Goma : TFAM forme ses collaborateurs dans son projet Congo Tomorrow

Le projet Congo Tomorrow de TFAM  débute avec une série des formations en faveur de ses composantes. Ces responsables l’ont fait savoir ce samedi 16 février 2019  au cours d’un atelier de formation au centre  au centre de Formation Rudolf de  CEBCA Himbi.   Les participants sont  les organes de la loi, les journalistes, les étudiants, la société civile, les professeurs, des enfants bénéficières…mais parrainé  par  Quatre leaders religieux. Les bénéficiaires de ce projet est sont 500 enfants.
TFAM, une organisation non gouvernement  qui a son sein au programme dénommé Congo Tomorrow. Ce projet est dirigé par des leaders religieux de quatre églises et plusieurs composantes de la société notamment les journalistes, la société civile, les enseignants qui forment ces enfants, les étudiants et les ONG. Toutes ces composantes se coalisent pour lutter contre l’injustice sociale a fait savoir le Bishop Joseph des Etats Unis d’Amérique, venu pour la circonstance.
Connaissez-vous Dieu ?
Cet homme de Dieu a tiré   son évangile sur le livre du Psaume 141 au verset 14 : «  je vais t’adorer car  je suis fidèle et une personne d’importance, une personne extraordinaire, votre travail est exceptionnel  et ton âme le sait … » ainsi dit la bible. L’homme de Dieu Joseph  a demandé à l’assistance  si, elle connaissait Dieu car son thème du jour a été ‘’Qui est Dieu ‘’? Ici, il voudrait que les fidèles chrétiens décrivent Dieu pour afin de se connaitre eux-mêmes. Cet homme de Dieu soutient que si les chrétiens se connaissent mieux eux-mêmes, ils doivent s’aimer et aimer  son semblable comme il s’aime d’où  le  début de la justice sociale pour un Congo de demain. Prenant la parole, l’évangéliste Prosper B. , le formateur du jour a récapitulé les notions apprises à la fois dernière, lors d’une autre cession de formation organisée par TFAM à Goma. «  Nous avions parlé de la justice  et de la prospérité, la justice veut dire l’équité, l’égalité.. » a-t-il rebondir et d’ajouter, il y a deux sortes des justices pour le Congo de demain, c’est l’égalité de chance  et l’égalité  de place. Il a nuancé sa matière   en se référant  à la déclaration universelle des Droits de l’homme dans son article premier qui stipule que : « nous sommes nés égaux et  agissons l’un pour l’autre dans l’esprit des droits » déclare-t-il en ajoutant que la bible dit aussi : «  pour être agréable à Dieu, il faut être pratiquants  de la parole de Dieu ». A-t-il conclure.
L’union fait la force dit-on
L’évangéliste Prosper pense que ces notions sont complémentaires pour  faciliter aux parties prenantes à ce projet  de se serrer les coudes  afin de travailler en collaboration pour la réussite du programme Congo Tomorrow, un programme en faveur  de scolarisation de 500 enfants dont 250  filles et 250 garçons pour une année avec la possibilité de prolongement. «  Je pense que chacun de nous à son rôle à jouer pour ce projet d’où la compréhension de tous pour se compléter, une inclusion sociale dans les plaidoyers  pour le Congo de demain  afin aussi de combler nos vides dans ce projet » explique-t-il. Cet homme veut que, chaque partie prenante au projet Congo Tomorrow  puisse jouer de son rôle par exemple, les journalistes diffusent et publient les informations régulièrement  de ces activités de dit  projet dans le but d’informer la population et les décideurs sur l’évolution de ce  projet et son importance au sein de notre communauté. Les bailleurs peuvent en être au courant en temps réel grâce aux presses en ligne, ils auront des articles de presse et des vidéos sur l’ensemble des activités en peu  des temps a-t-il poursuivi. Un jeu des questions –réponses  à clôturer cet atelier  à la satisfaction des invités.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.