Goma : Suite et fin des journées portes ouvertes en faveur des jeunes désœuvrés

 Du 24 au 26 Aout 2018, 15 associations de la société civile en appui de Le VIS, Alpha Ujuvi et l’œuvre de Don Bosco  ont  vendu les produits de leur savoir –faire, des jeunes en difficulté à la population de Goma. Aucun incident n’a été enregistré et les objectifs ont été atteints.  Ils projettent de relancer une nouvelle  activité.
Trois jours après les journées portes ouvertes organisées à Don Bosco  Ngangi  par l’ONG,  le volontaire International pour le développement. Les bénéficiaires se disent  satisfaits  de la promotion de leurs  organisations et de la vente de leurs marchandises. Ils ont appris à fabriquer par  la grâce d’encadrement et du professionnalisme  de le VIS.  Ces associations de la société civile reviennent sur leurs impressions, mademoiselle  Christelle Ndachombonya, tenancière d’une buvette  et personne vivant avec handicap  en dit «  je suis de la maison Assam,  l’exposition  se passe bien ,mais il y a de fois que,  les gens se découragent de venir en pleine pluie et estimons que notre bilan est positif par rapport aux produits écoulés » déclare-t-elle en poursuivant qu’elle remercie les organisateurs pour les avoir former , faire leur promotion et aussi de leurs produits finis , œuvre d’esprit de leur propre inspiration.
 De changer le lieu
Cette fille, la vingtaine révolue et handicap de main droite, elle  a appris l’art culinaire et soutient qu’elle a eu de quoi à démarrer ses propres activités  pour devenir un jour, autonome financièrement. Christelle  N. recommande aux organisateurs  de faire une étude  du milieu au préalable avant de cibler l’endroit où ils peuvent ventre leurs produits finis «  je voudrais leur dire que,  tout était bien   à part le lieu, une longue distance de la ville et  au coin des quartiers, ce qui ne facilite pas le déplacement de nombreux clients, prochainement ils peuvent prendre même l’esplanade du collège Mwanga, au cœur de la ville » propose-t-elle sagement. Son conseil arrive bien aux oreilles de Charles Tshikoza  wa Tshikoza, l’un des cadres de le VIS, qui promet de rectifier les tirs pour que,  les journées portes ouvertes soient totalement au profit des associations de la société civiles concernées et des centres de formations en métiers ciblés. Il ajoute que, le choix de Don Bosco Ngangi, c’est pour que cette exposition se rapproche des jeunes vivant dans les milieux les plus vulnérables, qu’ils en soient informés, intéressés et qu’ils adhèrent  à l’apprentissage des métiers afin de devenir maîtres de leurs vies.
Le bilan est mitigé
A la question de savoir  comment il a jugé  le déroulement des activités depuis le 24 jusqu’au 26,  il parle des avis partagés « mes impressions sont partagées car  il ya des associations qui ont grimpé les prix de leurs marchandises et d’autres, évalués à la poche du citoyen moyen, ils ont été conseillé techniquement pour qu’à l’avenir , tout le monde  soit à même de s’acheter quelque chose » déclare-t-il .Quant aux objectifs poursuivis, il estime que,  ils sont atteints car les structures ont exposé leurs produits, la population en été informée, c’est  une chose faite par le baie de la presse et les marchandises ont été achetées. En plus de cela,  une  sensibilisation  a été faite  pour intéresser d’autres jeunes défavorisés.  Il faut dire que,  ces journées portes ouvertes sont l’œuvre de le VIS en partenariat avec l’œuvre de Don Bosco Ngangi et l’ONG Alpha Ujuvi. Ils leurs restent l’évaluation finale de ces activités envie de relancer les prochaines activités  au profit de la jeunesse  de la ville et ses périphéries.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.