Goma : Le Conseil National de la Jeunesse a lancé officiellement le début des enregistrements des Organisations des Jeunes au Nord-Kivu

0 Shares

Les Consultations Nationales des organisations des jeunes ont été lancées ce vendredi 18 mars 2022  à Goma par le Vice-Président du CNJ  en RDC.  C’est  une manière pour cette structure   de la jeunesse congolaise  d’approcher sa base, ses pairs jeunes de partout  en  RDC  pour leur  prêter l’oreille fine , leur  écouter  et au final de proposer des pistes des solutions à leurs problèmes. Maitre Nathanaël Atibu, le Vice-Président National de cette structure  est à Goma pour la cause  et Mr Kandolo   sont là pour appuyer l’actuel Président Provincial de la CPJ , Guy Kibira Ndoole dans l’enregistrement des organisations  des jeunes  qui seront désormais consultés : « Ce sont des structures formelles et non formelles   qui seront consultées et elles sont les bienvenues  dont les étudiants, élèves,  églises,  jeunes de partis politiques, societé civiles,  handicapés physique, mouvements citoyens et… » Appelle-t-il en ajoutant qu’ils sont aux bureaux du parlement d’enfants de Goma   depuis le lundi dernier  en train d’enregistrer  les structures et vont continuer à le faire jusqu’au  jeudi  prochain.

ils ont une date limite

Le jeudi  prochain,  jour auquel ils vont stopper ces enregistrements. De son côté, Nathanaël Atibu,  se dit déjà  satisfait   de la façon dont ces enregistrements sont en train de se dérouler car depuis le lundi dernier, les jeunes ne cessent  de venir avec leurs organisations pour  les faire savoir et les mettre sur la liste  qui feront objets des consultations populaires au Nord-Kivu. : « Je suis ravi  car les jeunes répondent favorable   à notre appel, il y a vraiment cet engouement  et c’est cela notre souci, quelles sont les structures qui existent réellement et elles œuvrent dans quel domaine de vie  » déclare-t-il en poursuivant que, le Conseil National de la Jeunesse est l’interface qui joue  la facilitation entre  le Gouvernement de la République et les jeunes.

Le souci c’est qu’ il peut avoir des partenaires qui arrivent et veulent intervenir dans un domaine donné, il faut un carnet d’adresse pour qu’ils sachent qui  intéressé pour ce domaine d’intervention a-t-il conclu.  Le numéro deux du Conseil National de la Jeunesse en RDC appelle donc ses pairs à venir le plus vite que possible car  son séjour est limité.

Norbert Mwindulwa

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.