Goma / La Jeunesse Katumbiste : « la libération de Katumbi n’est pas une victoire, mais plutôt une remise à ses droits ».

La Jeunesse d’Ensemble pour le Changement de Moïse  Katumbi a éclairé l’opinion sur  des différents points  d’actualités ce 20 avril 019 à Goma.  Cette Jeunesse a parlé notamment  de l’annulation de la condamnation de Moise Katumbi, l’élection du gouverneur dont leur regroupement compte 4 candidats et leurs actions à venir en faveur de la population Congolaise.

 Le Président National  des actions des  jeunes  Pour Moïse Katumbi et son homologue provincial d’Ensemble pour le Changement ont tenu  une déclaration politique afin d’éclairer la lanterne sur les engins politique de l’heure.  Grâce Omar  et Lifo Fazili Chimwanga  ont salué l’annulation  de la condamnation  du Charman Katumbi dans le dossier de spoliation lui opposant à Monsieur Stopis. «  d’aucun n’ignore que ça fait  plus de deux ans  que l’honorable Moïse Katumbi a été injustement  privé de ses droits les  plus  fondamentaux , d’un immeuble qui n’a jamais été le tien  et nous avons décrié cela, mais sans succès » déclarent-t-il en ajoutant que ce dossier était de non droit, un procès bidon dont la justice devrait  se faire.

La justice a été rendue pour Grâce Omar

Pour Grace Omar, la justice a été faite aujourd’hui  car cette annulation trouve leur adhésion et revendication de tous les jours.  Il soutient que ce dossier serait mis en scène par l’ex-président de la RDC, Joseph Kabila qui selon lui, a voulu faire de Moïse Katumbi son prisonnier personnel.  Pour ce jeune Katumbiste du Nord-Kivu, ce n’est une victoire, mais plutôt d’une remise  dans ses droit car  Moise Katumbi a refusé qu’on fasse de son dossier d’une raison  du blocage des accords de la saint sylvestre et que les évêques ont à leurs tours ,  réalisé qu’ils s’agissaient d’un procès non-lieu. Ils sont aussi soulagés par le fait que, c’est une annulation d’un dossier et non un acquittement car  ses juges naturels  ont considèrent que le dossier de l’ex- gouverneur du Katanga n’a jamais été ouvert, d’où sa remise dans ses droits et non son blanchissement.

La RDC, vers un Etat des droits

Ils pensent que la RDC est en train d’aller vers un Etat des droits, ce qu’ils ont toujours réclamés. La province du Nord-Kivu compte à son sein 44 députés provinciaux élus et 4 coptés  dont la plateforme politique Ensemble pour le changement en a 24  sur les 48. Au côté d’Ensemble, il y a 4 candidats  notamment  Eric Kamavu, Venant Chipasa, Jean-Paul Lumbulumbu  et Nzangi Butomndo. Cette multitude des candidatures ne surprend pas la population Congolaise car, elle est l’expression de la démocratie  dit Fazili Chimwanga, le président provincial de la Jeunesse d’Ensemble «  nous sommes en démocratie et cette pléthore des candidatures encourage l’expression  de la volonté de tout un chacun  de devenir celui qu’il veut, toutefois  dans l’interne  il y a un travail de fond qui se fait  pour aboutir à une candidature unique et commune  afin de remporter ces élections qui pointent à l’horizon »  révèle-t-il.

C’est la volonté du peuple

Ces deux responsables politiques de la jeunesse Katumbiste en province du Nord-Kivu  soulignent qu’il s’agit là de remettre la volonté du souverain primaire, la population  qui a voulu qu’Ensemble pour le Changement puisse avoir autant des députés provinciaux  et ses élus doivent concrétiser ce rêve  du changement  de la population. La plateforme de Moise Katumbi compte continuer avec des concertations, individu par individu, dans le chef de ses élus provinciaux  afin d’aboutir à ce changement longtemps voulu.  La jeunesse qui soutient Moise Katumbi  signale que leur leader, Moïse Katumbi  a choisi la province du Nord-Kivu, comme porte d’entrée lorsqu’il viendra de son exile politique. Il faut dire que l’annulation de son dossier a été faite le  17 avril en cours  à Kinshasa par la Cour Suprême de la Justice de la RDC à la satisfaction de ses militants.

Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.