Goma : La FMK valorise le capital humain par la fabrication des Emballages propres

Maintenir l’environnent propre et apprendre ses militants à l’auto-prise en charge, c’est l’objectif que, c’est assignée la Fondation Moïse Katumbi de Goma.  La FMK a formé une cinquantaine des militants dans la fabrication des emballages biodégradables. Ils ont été présentés aux responsables et candidats de ce regroupement politique. C’était dans la salle Imani ce 12 septembre 2018.
« Si vous me donnez un poisson je mangerai un jour, mais si vous m’apprenez à pêcher, je n’aurai plus faim » a ironisé  David Muhima à ses apprenants avant de livrer les brevets de formation. Le président de la Fondation Moïse Katumbi à Goma veut que, leurs militants composés pour la plupart de la jeunesse, se créent de l’emploi avec peu des moyens financiers « c’est façon pour moi, de leur doter d’une connaissance afin que, chacun d’eux, se prenne en charge et protège l’environnement via la fabrication des emballages biodégradables » souhaite-t-il.  Il a ajouté que, ce travail fait par cette Fondation  est un signe éloquent qui montre que, les militants du regroupement politique Ensemble ont tous compris l’idéologie politique de Moïse Katumbi, un modèle de développement en RDC «  chacun de nous doit être important d’une manière ou d’une pour notre pays, qu’on ait l’argent ou pas, nous devons savoir comment créer une occupation et se faire utile à nos concitoyens comme les veut notre leaders » insiste-t-il. De fil en aiguille,  Jean-Paul Lumbulumbu, Président national du Parti Liberal pour le Développement (PLD), un parti qui soutient la candidature de l’ex-gouverneur du Katanga, souligne que, leur candidat président de la République milite  contre la pauvrette.
Moise Katumbi, un repère
Il est un modèle à suivre, un politicien honnête, travailleur et créateur d’emplois en RDC «  parce que vous travaillez pour maintenir p l’environnement sain,  même sans avoir des gros moyens, ceci montre que, vous aviez compris parfaitement la vision de Moïse Katumbi et je vous en félicité énormément » déclare-t-il.
Ils  exhibent leur indépendance
Pour Patrick Mundeke, le conseiller en charge de la Jeunesse de Moïse Katumbi,  c’est une occasion en or que les militants de l’Ensemble pour le changement saisissent afin de se libérer dans la dépendance qui ne dit plus son nom «  aujourd’hui vous montrez à la face du monde que, nous sommes indépendants, mêmes les emballages papiers, il faut les importer au Rwanda, ce pays est dans un état  de non gouvernance, tout doit venir de l’étranger pourtant nous avons un capital humain important et des connaissances pointues dans des différents domaines de la vie » déclare-t-il avant de mobiliser leurs militants  à obliger le retour de Moïse Katumbi en homme livre au pays sinon, ils menacent de bloquer  ce processus électoral encours «  il n’y aura pas d’élections en RDC sans Moïse Katumbi et si ça continue ainsi, nous allons appliquer l’article 64 alinéa un de notre constitution »se désole-t-il. Il faut dire que, la formation a duré un mois, cinquante lauréats ont été mis évidence par cette Fondation  et ont reçu leurs brevets de fin de formation. Parmi les lauréats, 22 femmes. La Fondation Moïse Katumbi de Goma,  projette incessamment d’autres séries d’activités pour valoriser leurs militants a conclu Daniel Muhima Bahati, l’interfédéral de la FMK.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.