Goma : Kasereka sadiki et Malemba Janvier pourront être libérés incessamment

Deux commerçants congolais  comparaissent  depuis plus d’une semaine  devant un tribunal  Ethiopien. Il s’agit de Kasereka Sadiki  de la boutique Dieu exauce de Goma et  Malemba Janvier, un commerçant de la ville de Bukavu.  Ils ont été arrêtés le 02 juillet encours  à Addis-Abeba en Ethiopie lorsqu’ils étaient en transit pour la chine. Ces deux commerçants congolais sont accusés  d’avoir convoyé d’importantes  sommes d’argents en liquides  ont  déclaré le collectif de la notabilité du Nord-Kivu basée dans la ville de Goma et la Fédération des Entreprises du Congo. Ces deux organisations sont allés faire un sit in ce vendredi au gouvernorat de la province. Elles  demandent au gouvernement de la RDC  d’intervenir urgemment  pour éviter à ces concitoyens  une condamnation dans un procès qu’ils qualifient de  non équitable. Ils ajoutent que leur argent saisies soit également restitué. C’est un mémorandum adressé au premier ministre Bruno Tshibala  qui a été remis au gouverneur Julien Paluku, qui le transmettra à sa tour à qui des droits. A en croire   Maître  Jean-Paul Lumbulumbu est le porte-parole  de collectif de la notabilité du Nord-Kivu «   s’il est vrai que de leurs côtés qu’il y a eu une imprudence de détenir  des sommes  colossales dans leurs valises, il est tout de même du devoir de notre gouvernement de  les faire libérer le plus rapidement  possible par la voie diplomatique pour aboutir à leur libération » plaide-t-il en poursuivant que cette machine judicaire risque de condamner nos compatriotes. Prenant la parole , le gouverneur de la province Julien Paluku dit avoir amorcé des démarches pour la libération de ces deux commerçants , qui selon lui, les démarches vont bon-train «  nous avions amorcés des tractations  il y a peu, et c’est le gouverneur  du Sud Kivu, Claude Myamugabo qui était ambassadeur en Ethiopie que nous avons choisi de mener à bon  ces négociations diplomatique j’espère qu’aujourd’hui ou demain, ces commerçants pourront être relâcher » déclare-t-il  en poursuivant qu’ils souhaitent que l’affaire quitte la justice pour la diplomatie, là , ils pourront négocier aussi la remise de leurs sommes d’argents saisies.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.