Goma : Dufina Tabu, de l’activiste des droits de l’homme à l’opposant politique, véritable revirement

« Je vais au noyon de prise des décisions pour faire changer ce pays, j’ai beaucoup crié et les choses n’ont toujours pas changé, cette fois-ci, je fais le cap vers l’opposition politique car on a la même manière de voir les choses » déclare Dufina Tabu lors de son dépôt de candidature à la députation provinciale à la CENI. Un fervent activiste des droits de l’homme, 38 ans des luttes pour la promotion des droits humains en RDC, il estime que son revirement en politique  peut faire en sorte que les choses redeviennent à la normale en RDC. La Dynamique de l’opposition politique au Nord-Kivu aligne ses quatre candidats pour des élections  prochaines en RDC. Ils sont venus tous déposés leurs formulaires des candidatures ce dimanche 08 juin 2018 au bureau provincial de la CENI. Dufina Tabu, Jean-Baptiste Kasekwa et Christian Bados, Kakule Kanyenga, un quarto qui fait parler de lui  avant même des élections. Ces trois politiciens font un featuring avec un activiste des droits de l’homme de grande renommée, à la personne de Dufina Tabu. Ces derniers espèrent à emporter les 4 sièges à pourvoir dans la ville de Goma, à la députation provinciale. Dufina pense qu’ il temps de sanctionner les fauteurs «  c’est le moment que Dieu donne à notre population de châtier tous ceux qui n’ont servi le peuple, les démagogues, ils seront châtier, ça, c’est une certitude » insiste Dufina Tabu. Le  nouveau porte-parole de la Dynamique de l’opposition politique au Nord-Kivu, pense qu’ils ont été victimes de détournement de la part de la CENI pour leurs frais de caution qui a été versé en 2015. Aujourd’hui, ils mettent cela au passé et conjuguent le présent  pour gagner les élections à venir. Dufina pense qu’une fois mis en place aux instances des prises des décisions, il pourra bien faire valoir les droits de l’homme qu’il a prôné durant plus 38 ans «  je pense que c’est un bon revirement car on aura le pouvoir nous donné par la population plus connaissance des droits de l’homme, on changera des choses dans ce pays »insiste-t-il.
Norbert Mwindulwa

Input your search keywords and press Enter.