ESU/BENI LMD : « Enseigner autrement est une priorité »

Les enseignants de Beni ville et territoire sont désormais formés sur le système LMD (Licence-Maitrise-Doctorat), ce nouveau système institué par le gouvernement congolais pour l’année académique 2021-2022, instruit l’établissement de l’ESU d’intensifier la pratique professionnelle à la place de la théorie. Ceci permet à l’étudiant d’être plus utile pour lui-même et pour la société.
« Nous avons compris qu’enseigner autrement est une priorité pour l’année académique en cours. Pour y arriver, deux autres préoccupations s’ajoutent : piloter autrement un Etablissement de l’ESU et évaluer autrement un étudiant de l’Etablissement de l’ESU », dit Gédéon Musilongo, enseignant à l’Université Officielle de Semuliki. Celui-ci encadre déjà les nouveaux étudiants inscrits dans son institution dans les cours d’anglais et informatique. Ceci dans l’objectif de permettre aux apprenants de s’adapter aux Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). « Les TIC est un impératif dans système LMD », poursuit-il, se référant ainsi aux notions apprises lors du Séminaire pédagogique sur le système LMD, tenue dans la grande salle du Bicentenaire à Beni du 30 au 31 Décembre 2021.
Par ailleurs, Thierry Kakule Migheri, enseignant et Secrétaire général Administratif au sein de l’Institut Supérieur de Commerce (ISC/Beni) fait savoir que c’est pour la première fois que la Sous-conférence des chefs d’Etablissement organise cette rencontre scientifique dans son entité : « les années passées, tous, on s’alignait obligatoirement derrière la Sous-conférence des chefs d’Etablissement de l’ESU de Butembo pour y être formé. Ces déplacements étaient vraiment budgétivores pour nous », se souvient-il.

Plus de mille séminaristes satisfaits
Devant plus de mille enseignants des universités et instituts supérieurs viables de Beni ville et territoire, Professeur Paluku Ndavaro Jean-Baptiste, Président de la Sous-conférence et Recteur de l’UOS/Beni ouvre la séance en ce terme : « Alea jacta est (le sort en est jeté), disent les latins. Nous remercions l’honorable Muhindo Nzangi, Ministre de l’ESU qui permet que le système LMD, cet animal qui cache un mystère, soit désormais dévoilé pour le scientifique de Beni ».
Selon la même source, « depuis l’annonce des reformes dans le secteur de l’ESU, les discussions autour de ce système, ne cesse d’alimenter les réseaux sociaux. Nous sommes confiants que les spéculations rencontrées par-ci par-là, viennent d’être éclairer les réponses satisfaisantes, grâce à l’expertise du Professeur Osée Muhindo Masivi, venu du ministère de tutelle pour la cause », fait-il savoir.

LMD ou un enseignement concret
Pour sa part, Professeur Honoré Bunduku, l’un des facilitateurs, le système LMD exige à l’Etablissement de l’ESU de récolter avant tout les besoins de la société avant de programmer les cours. Avis partagé par le Professeur Osée Muhindo Masivi :  » Il est inconcevable qu’un agronome zootechnicien finisse un cycle sans avoir même un poulailler en sa possession. La mission, la vision, les valeurs et les objectifs institutionnels doivent être concrètes », nuance-t-il le système LMD à l’ancien système GLD (Graduat-Licence-Doctorat).
Signalons que les formateurs avaient opté pour une approche active et participative, rendant ainsi les échanges beaucoup plus productifs, à la satisfaction de l’audience : « Nous sommes vraiment satisfaits de cette capacitation qui vient au point nommé, tout juste au début de l’année académique 2021-2022. Aussi, les multiples travaux en carrefour effectués selon les filières, nous ont permis de confectionner les programmes d’enseignement à même de déclencher le développement durable au niveau local et national », témoigne Docteur Masika Yalala Dyna, Directrice générale de l’Institut Supérieur des Techniques Médicales (ISTM/BENI), pendant qu’elle prenait la parole au nom de tous les participants à ce séminaire pédagogique.

Mustapha Mulonda

 

Input your search keywords and press Enter.