Suspension du Présidente de la ligue des femmes PPRDC Nord-Kivu : Sakina Djuma rejette des accusations de vole des bijoux portées contre elle et parle des conflits internes

Répondant à la lettre de suspension dont le Secrétaire Exécutif Provincial du PPRD /Nord-Kivu l’adressé, l’ex- Présidente de la Ligue des Femmes  du PPRD en province  rejette les accusations en bloc, des accusations  selon lesquelles, elle avait  volé les bijoux en or  de l’ex-première dame de la RDC et  exige des preuves suffisantes   de la part  du  Secrétaire Exécutif Provincial de son parti politique. Pour Madame Sakina Djuma  Mufahume  rétorque en ces mots : «  ce sont des fausses  allégations  et sa suspension n’a pas suivi   une procédure normale » informe-telle sur sa lettre  datant du 26 octobre 2020   avant de préciser qu’elle n’a jamais été arrêtée par qui que ce soi.  Cette femme leader au sein du parti cher à Joseph Kabila au Nord-Kivu  informe sa hiérarchie nationale que provinciale que, c’est avec  u n profond  regret   qu’elle a accusé réception  de cette lettre de suspension  et  qu’elle est victime  depuis un certains temps  des agissements et humiliations  de la part de  ses camarades  du parti sous la bénédiction  de son  Secrétaire Fédéral . « l’analyse  de votre  lettre prouve à suffisance que  ces allégations  sont totalement fausses  et la procédure  est irrégulier car je n’ai  jamais interpelé ni à Goma comme à Bukavu  » rejette-telle en bloc et de poursuivre que son voyage à Bukavu avec Madame Olive Lembe a été privée et relève des relations personnelles  qui n’ont rien  de politique.

Elle exige  des matériels à conviction

 C’est pourquoi Sakina Djuma exige à son Secrétaire Exécutif du PPRD /Nord-Kivu,   Ezéchias Muhaya  de montrer en face du monde les preuves de son arrestation  sinon, elle se réserve  de tout droit de saisir la justice.  Sakina  Djuma, l’ex-présidente de la ligue des Femmes du PPRD   ajoute que, son Secrétaire Exécutif avait  besoin de lui remplacer à son poste par   son adjointe, madame  Mapendo Muke  Mulio Berthe,  qui est la complice  de son chef hiérarchique en  province.  Y égard à tout ce qui précède, Madame Sakina Djuma  souligne que  sa suspension est irrégulière, tendancieuse et viole  le droit de défense  prescrit dans la constitution de la RDC  et considère ainsi cette décision de nulle et sans effet. L’incriminée Sakina Djuma a terminé sa correspondance en sollicitant  l’intervention de sa haute hiérarchie  dans le but de résoudre  ce qu’elle qualifie de conflit  latent  se trouvant au sein de leur Secrétariat Exécutif  en province du Nord-Kivu. Il faut dire que, il y a deux jours écoués, Madame Sakina Djuma, alors  présidente de la ligue des Femmes PPRDC  au Nord-Kivu  a été accusée pour vole des bijoux en or de grandes valeurs  pendant qu’elle a effectué une mission officieuse ou privée à Bukavu avec Madame Olive Lembe. Sakina Djuma  vient de rejeter  tout en bloc  parlant de faux complot monté contre elle par sa hiérarchie.

Redaction Centrale

Input your search keywords and press Enter.